Le maire de Newham militant contre la diversité culturelle

Clément Solym - 13.05.2011

Edition - Société - langue - anglaise - militer


La BBC a relaté des propos inconvenants de la part du maire de Newham. Sir Robin Wales supprime les journaux en langues étrangères des bibliothèques dont il a la responsabilité, car « l'argent public doit être dépensé pour encourager les gens à parler et apprendre l'anglais. » (via BBC)

Newham est un arrondissement de Londres, dont les habitants parleraient cent cinquante langues. Sir Robin Wales, le maire, souhaiterait que ses administrés ne parlent que l'anglais, « pour qu'ils obtiennent un emploi et pour unir la communauté. »

Ainsi, il compte désabonner les bibliothèques du quartier aux journaux en langue étrangère. Cela lui permettrait aussi de faire quelques économies, ce qu'il annonce comme une de ses priorités.

Le maire n'est, en revanche, pas opposé aux échanges sportifs internationaux : « Je siège au conseil de plusieurs sociétés investies dans l'organisation des Jeux olympiques de 2012. »

Des propos incompatibles avec la Convention de l'UNESCO

Les déclarations de Sir Robin Wales sont d'autant plus déconcertantes que le Royaume-Uni a ratifié en 2007 la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

Celle-ci stipule notamment que « les aspects culturels du développement sont aussi importants que ses aspects économiques, et les individus et les peuples ont le droit fondamental d’y participer et d’en jouir.

La protection, la promotion et le maintien de la diversité culturelle sont une condition essentielle pour un développement durable au bénéfice des générations présentes et futures.
» (voir l'UNESCO)