Le mal-être social des auteurs à son paroxysme

Victor De Sepausy - 29.04.2019

Edition - Société - autre réforme retraite - régime social artistes - extinction culturelle


Quand on demande aux auteurs de dire et dessiner le sentiment de leur quotidien, le mal-être social apparaît plus fort que jamais. Depuis le lancement de la campagne Extinction culturelle, initiée par de nombreuses organisations professionnelles d’auteurs, les auteurs expriment leur quotidien, leurs angoisses, mais aussi un certain désespoir. 


crédit Philippe Fenech

 
Entre la dégradation constante des rémunérations, les hausses brusques des cotisations, les dysfonctionnements administratifs, les retards de paiement, c’est une population complète de professionnels laissée à l’abandon, qui dévoile des conditions de création désastreuses. 

Les réformes transversales ont généré un choc : elles traitent les auteurs comme n’importe quel travailleur français, alors qu’ils n’ont que très peu des droits sociaux des travailleurs. Et aucun encadrement par le Code du travail. Il faut croire que le système actuel a été poussé dans ses limites. Alors les auteurs, professionnels ou non ? Si l'on se réfère au Code de la sécurité sociale, il n’y a aucun doute...

Le problème ? Dans l'industrie du livre, cette notion est loin d'être admise. Et dans les différents textes de loi, aucun minimum de rémunération n’est assuré. On ne parle que de redevances, d’exploitation d’œuvre, pas de travail.

En début d’année, la Ligue des auteurs professionnels avait lancé un grand appel aux maisons d’édition : passer à la reddition de compte trimestrielle, pour au moins permettre aux auteurs de faire face à la réforme de l’impôt. Seules quelques maisons d’édition indépendantes, celles ayant souvent le moins de moyens, ont répondu favorablement à l’appel. 

La perspective de la réforme universelle des retraites est un ultimatum. Aucun auteur qui vit de ses livres, ou essaye d’en vivre, ne pourrait absorber une telle augmentation de cotisations, pour moins de droits sociaux. La question de la retraite met les diffuseurs face à leurs responsabilités vis-à-vis des auteurs.

L’ambiguïté devient difficile à tenir : quel est le devoir de solidarité des groupes éditoriaux vis-à-vis des auteurs qu’ils publient ? Et que fera l’État ? Comment interviendra-t-il pour poser des équilibres ?

Depuis le début de la campagne Extinction culturelle, des courriers sont envoyés par milliers aux parlementaires, avec lesquels sont organisées de nombreuses rencontres. La plupart découvrent totalement la situation actuelle des artistes auteurs, et peu sont familiers avec leur régime social particulier et incomplet. 

Face à ce mal-être, la chaîne du livre est totalement silencieuse : pas une organisation professionnelle du secteur de l’édition n’a réagi. 


Commentaires
Je suis solidaire des auteurs et pour cause, j'en suis, mais je suis aussi solidaire de tous les êtres vivants de la planète, et je voudrais bien savoir si Fenech s'est jamais posé la question de la caricature à face animale. Qu'est-ce que les porcs ont à voir avec cette histoire ? Ils sont plutôt du même côté que nous, pour autant que je sache. Il serait temps de revenir sérieusement sur ce genre de présupposés, de facilités à placer n'importe où. Vous savez, à bien regarder, c'est dans le même esprit qu'on balançait à tout va des nez (ou des doigts) crochus, des faces jaune citron ou couleur chocolat dans le cas de certaine pub. La proximité du racisme et du spécisme (à ce niveau) ne vous frappe pas? Allez, faites donc preuve d'un peu plus d'imagination. Ne rebattez pas ces vieilleries sans comprendre à quel point c'est ignoble pour le vivant – dont nous sommes.
Même si je ne suis pas auteur, je me sens directement concerné par le sort de ceux qui écrivent les livres que j'aime tant lire, ceux qui se battent pour que la littérature ne meure pas. Sans eux, éditeurs, imprimeurs, diffuseurs et libraires n'auraient jamais existé.



Merci à Actualitté d'offrir si souvent à nos auteurs un projecteur. Quand va-t-on enfin prendre soin d'eux ?
Affreuse nouvelle, l'avenir des auteurs est compromis . Je les encourage de tout mon coeur. La création doit être protégée.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.