Le marché de l'ebook pèsera 1,8 milliard $ en 2014 aux USA

Clément Solym - 28.07.2009

Edition - Economie - marché - ebook - milliard


Le Crédit Suisse a va valoir une étude menée sur le taux de pénétration des lecteurs ebooks d'ici à cinq ans. Aux États-Unis, on parle d'un tiers de la population adulte américaine qui en serait pourvu, contre 1 % seulement en Suisse, en regard du taux constaté pour l'année 2008. Ainsi, le marché pèserait 32 millions en 2014 pour les USA, et selon les projections, près de 4 millions de lecteurs seraient en usage dans le pays à la fin de l'année en cours.

Certains chiffres font à ce titre tourner la tête : on évoque un marché qui pèserait 1,8 milliard pour l'ebook en 2014, alors qu'il ne valait que 52,3 millions $ en 2008 et qu'on attend 196,6 millions $ en 2009.

Premier acteur à en bénéficier : Amazon, qui passerait de 1,8 million de Kindle pour 2009 à 2,9 millions en 2010, puis 8,5 millions en 2014, soit un taux de croissance annuel de 36,4 %. On s'attend alors à passer de 623,6 millions de dollars en 2009 à 813,7 $ l'an prochain, pour atteindre 1,8 milliard de dollars en 2014. Le hic reste le prix des livres vendus : Amazon perdrait ainsi 1,5 $ par ouvrage, et n'atteindrait son seuil de rentabilité qu'en 2012 : la société pourrait alors enregistrer 31 millions $ de bénéfices, pour 802 millions $ de recettes. De fait, près de 50 % des ebooks vendus sont également des nouveautés.

Mais avec les spéculations tournant autour d'un engin distribué par Apple, et venant concurrencer le Kindle DX, avec son écran de 10 pouces, attendu pour la fin de l'année 2009, la donne pourrait changer. Aujourd'hui, si Amazon dispose d'une application pour iPhone, cette dernière est moins rentable que le Kindle lui-même. L'apparition d'un lecteur chez Apple serait alors un coup dur pour le cybermarchand, qui ne pourrait pas se rattraper.

L'autre grand acteur, c'est évidemment Google. Les enjeux autour du règlement sont multiples, tant en termes de diffusion de contenu, qui permettrait une démocratisation plus efficace des lecteurs, que pour la place que la firme jouerait alors dans l'économie numérique du livre. La présence de Google Books à travers les bibliothèques étatsuniennes, universitaires ou publiques, donnera une visibilité monstrueuse à Google.

Enfin, le Crédit Suisse pointe les constructeurs de netbooks, qui pourraient également impacter la présence d'Amazon, mais surtout acquérir une place privilégiée dans les salles de classe.