Le marché de l'encre électronique radieux pour la fin de l'année 2012

Clément Solym - 16.08.2012

Edition - Economie - encre électronique - lecteurs ebook - E Ink


Les perspectives de la société E Ink, spécialisée dans la fabrication d'écran à encre électronique pour les grands acteurs comme Sony ou Amazon et même Kobo, sont revues à la hausse. De quoi soulager les actionnaires, alors que les derniers résultats n'étaient pas des plus encourageants. 

 

 

 

 

Taipei raconte ainsi son entretien avec Scott Liu, qui avait donné rendez-vous aux investisseurs la semaine passée. Le fondateur de la firme a dressé son plan de combat : pour le second semestre 2012, l'activité va se développer. « Le chiffre d'affaires de l'entreprise dans la seconde moitié de l'année va croître de manière significative, en regard du premier semestre, alors que la plus grande partie des produits de la société est destinée à des produits électroniques grand public. »

 

Une tradition dans l'activité, puisque cette période est généralement plus propice aux commandes des clients : ainsi, l'arrivée prochaine du PRS T2, le nouveau lecteur ebook de Sony, et probablement d'autres surprises, contribuent à ramener la croissance durant cette période. 

 

Les clients américains sont les principaux clients, d'ailleurs, avec de nouveaux produits à venir, en cette fin d'année, ainsi qu'au début de l'année 2013. En Europe, souligne-t-il, la plupart des éditeurs et des libraires ont adopté la lecture numérique, et au Japon, les développements sont passionnants, souligne-t-il. Malgré les débuts qui semblaient en grosse demie teinte pour Kobo, lancé par Rakuten sur ses propres terres, Liu assure que 100.000 pièces ont été écoulées depuis le lancement, le 19 juillet. 

 

De son côté, Amazon s'apprête à prendre place sur le marché japonais, et deux autres régions, la Russie et les marchés de l'Est devraient représenter des moteurs de croissance particulièrement importants pour l'avenir de E Ink. 

 

Les résultats du deuxième trimestre affichent une perte nette de 0,76 million NT $ par action, soit une perte globale de 818 millions NT $. Mais sur l'ensemble de l'année, E Ink affiche un bénéfice de 1,33 milliard NT $. Le chiffre d'affaires consolidé est de 4,48 milliards NT $, soit une hausse de 17 % . 

 

Enfin, l'avenir, ce sera également le rachat du concurrent SiPix Technology, dont E Ink s'est procuré 82,7 % des parts, auprès des trois actionnaires principaux, avec un objectif de 100 % d'ici à la fin de l'année.