Le médiateur est une médiatrice : Laurence Engel devient flic du livre

Antoine Oury - 16.05.2014

Edition - Justice - médiateur du livre - Laurence Engel - Aurélie Filippetti


La création du poste de médiateur du livre avait été l'une des annonces importantes des Rencontres de la librairie de Bordeaux, en juin 2013. La ministre expliquait alors que ce médiateur serait « chargé de constater, en amont, les conflits entre les éditeurs, les libraires et les distributeurs, et qui pourra engager des poursuites plus rapidement en cas de non-respect des lois sur le commerce du livre ».

 


Ministère de la Culture

(Lauren Manning, CC BY 2.0)

 

 

Un super-flic de France pour l'édition : à Laurence Engel revient donc la tâche de veiller au respect de la législation sur le commerce du livre. Elle et ses équipes pourront être sollicitées par les professionnels, et fournir examen et avis dans le cas d'un litige. La création de ce poste avait été décidée par Aurélie Filippetti, afin de fournir au professionnel un recours voulu rapide et simple si une infraction est constatée.

 

Les amendements 649 et 650 de la loi Consommation, présentée en septembre dernier, définissaient le champ d'action des agents : leur autorité s'applique sur tout le territoire national, et leur permet d'« accéder à tout document ou élément d'information détenu par les services et établissements de l'État et des autres collectivités publiques ». De même, au nom du ministère, il leur est possible de « désigner un expert pour procéder à toute expertise contradictoire nécessaire ».

 

L'objectif, avec ce médiateur, serait évidemment d'éviter les actions en justice ou les amendes, et de leur préférer la résolution à l'amiable. « Cette démarche de conciliation s'exerce dans le respect de la compétence de l'Autorité de la concurrence et du ministre chargé de l'économie. Lorsque les faits relevés par le Médiateur du livre apparaissent constitutifs de pratiques anticoncurrentielles visées aux articles L. 420-1 et suivants du code de commerce, le Médiateur du livre saisit l'Autorité de la concurrence ou le ministre chargé de l'économie », précisait encore le projet de loi consommation.

 

Pierre-François Racine, président du CSPLA (Conseil Supérieur de la Propriété Littéraire et Artistique), a été pressenti pour occuper ce poste de médiateur : toutefois, c'est donc l'ancienne directrice de cabinet d'Aurélie Filippetti, Laurence Engel, qui endosse l'uniforme du médiateur - non sans que certains soulèvent un sourcil dubitatif...

 

Engel quittait le 8 mai dernier son poste de directrice de cabinet, alors que son mari, Aquilino Morelle, s'était pris les pieds - les mocassins - dans le tapis pour quitter l'Élysée et le conseil de François Hollande. Un scandale qui avait un peu rejailli sur son épouse, puisque certains s'étaient souvenus de la fête organisée par Engel au sein du Musée Carnavalet, à l'occasion d'un pot de départ, et de son entrée au ministère de la Culture. 

 

«  La disgrâce de son mari l'a beaucoup secouée, elle est fatiguée de ce tourbillon et elle a besoin de se recentrer sur sa famille et ses trois enfants », expliquaient alors certains au moment du départ de son mari.

 

En espérant que sa famille ne le prenne pas trop mal.

 

mise à jour 10h45 : 

Le ministère de la Culture a officialisé la nomination

Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, a décidé de nommer Martin Ajdari directeur de son cabinet.

 

Martin Ajdari est secrétaire général de France Télévisions, après avoir notamment été directeur général délégué de Radio France et directeur adjoint de l'Opéra de Paris.

Son entrée en fonction sera effective le 26 mai 2014. 

 

La Ministre tient à remercier Laurence Engel pour son engagement à ses côtés et au service de la Culture. 

Laurence Engel va rejoindre la Cour des comptes où elle sera nommée prochainement médiatrice du livre.