Le meilleur aphrodisiaque du moment est un livre

Clément Solym - 13.07.2012

Edition - Société - Fifty Shades of Grey - aphrodisiaque - boules de geisha


Le magasin britannique pour adultes Bondara, dont l'adresse est plébiscitée sur le Web, vient de mettre en ligne les résultats d'un sondage qui s'avère très instructif. Consacré à l'influence de la culture sur la vie sexuelle des répondants, ces derniers ont répondu au 3/4 avoir tenté de nouvelles pratiques sexuelles après visionnage d'un film (pas ce genre-là) ou lecture d'un livre.

 

Rainbow wooden didlo

(auteur : blmurch)

 

Ne faisons pas monter plus longtemps la sève : le livre en question est évidemment Fifty Shades of Grey, qui a récemment franchi la barre des 20 millions d'exemplaires vendus, soit dit en passant. Les aventures sado-maso de Christian Grey et sa zouz ont visiblement donné des idées à pas mal de couples, puisqu'ils sont 39 % à le placer en tête de leurs « influences ».

 

Un pouvoir aphrodisiaque (voir notre actualitté) qui associe sans mal histoire de trous et de gros sous : « Nous avons remarqué une hausse substantielle de la demande pour les sex toys, particulièrement ceux découverts à la télévision ou dans les livres. Ainsi, les ventes des boules de geisha, que l'on peut découvrir dans Fifty Shades of Grey, ont augmenté de 400 % depuis la parution du livre » explique Chris Simms, directeur de Bondara.

 

Le très tape-à-l'oeil The Sun s'intéresse aussi au phénomène avec les confessions de trois couples passés par la case Fifty Shades et depuis en orbite libidinesque. Jugez plutôt : « Après avoir lu le livre, j'ai fondu sur lui alors qu'il passait la porte, en déchirant ses vêtements » se souvient ainsi Katie, 32 ans. Remarquons que pour les trois couples choisis, la femme lit les passages « les plus osés » à son partenaire, et jamais l'inverse...

 

Tous assurent en tout cas que le livre « les a rendus plus entreprenants », « permet d'aborder le sexe de façon frontale », ou encore « enlève les interdits et ouvre les yeux »... Meilleur que le Kama Sutra, EL James : « Cela ne veut pas dire que vous allez recréer immédiatement les situations de bondage, de domination ou de sadomasochisme du livre, vous serez plus enclins à discuter de vos besoins sexuels » confie encore un couple.

 

Hazel Cushion, éditeur chez Xcite Books, a l'élégance de reconnaître la supériorité de Fifty Shades en la matière, sans que le manuscrit original ne soit passé entre les mains d'un éditeur : « Il y a eu un énorme tsunami, auparavant les maisons d'édition étaient les chiens de garde de ce que nous lisions » souligne-t-il.

 

Et de nos vies sexuelles, du coup. Terrifiant...