Le mépris affiché de Nicolas Sarkozy pour la librairie indépendante

Nicolas Gary - 23.01.2016

Edition - Librairies - Nicolas Sarkozy - livre internet


Il a juré de « [s]’exposer personnellement », seule méthode devant « la terrible crise de confiance que suscitent la politique et les politiques ». Et voici, en quelque sorte, ce que contiendra le livre de Nicolas Sarkozy, La France pour la vie. Après avoir fait hurler de rire les réseaux sociaux, désireux de lui venir en aide avec un autre titre, voici que le bureau Les Républicains, fait juste ce qu’il ne fallait pas. En attendait-on vraiment moins ?

 

 

 

Il y eut cette campagne, sur les réseaux, de moqueries faciles, dédaigneuses, et totalement justifiées. Et l’on peut tous les retrouver sur le hashtag #UnTitrePourSarkozy. Certains ont parfois des inspirations littéraires inattendues, comme celui-ci, qui ne manquera pas de rappeler Le Mentir-Vrai d’Aragon... Nicolas, Louis : même combat poétique ?

 

 

 

Mais voilà : si l’éditeur Plon souhaite récupérer son investissement, il va falloir en vendre des livres du président de Les Républicains. Et pour ce faire, autant mettre rapidement les militants à contribution, dans une campagne d’emailing bien sentie. Europe 1 rapporte ainsi l’opération de marketing menée, au profit de cette nouvelle parution – alors que ni Alain Juppé ni François Fillon pourtant auteurs de livres eux-mêmes et membres de LR, n’ont pas bénéficié de pareil traitement de faveur.

 

Donc les moutons adhérents LR ont pu recevoir cet email : 

 

Lundi prochain, le 25 janvier, le Président de notre famille politique Nicolas Sarkozy, publiera son livre intitulé La France pour a vie. [blablabla...]

Nous vous invitons dès à présent à pré-commander ce livre sur la Fnac, Decitre, Amazon, Glose, iTunes ou Kobo.

 

La base de données entière de LR a reçu ce commandement divin, et elle est priée de s'exécuter sans tarder. Surtout que l’éditeur d’ici à quelques jours annoncera 100.000 exemplaires vendus (voire 200.000) ont été vendus, en vertu du Cas Nabilla. Ce dernier consiste à confondre le nombre de livres vendus par l’éditeur aux libraires, et le nombre vendu par le libraire aux clients. Sauf que seule la seconde vente importe : ce que le libraire ne parvient pas à vendre, il les renvoie à l'éditeur.

 

Les gros, les numériques, et les indépendants ?

 

Mais reprenons : l’email reçu contenait le petit message d’encouragement à cliquer et précommander, ce qui permettra de jouer avec les algorithmes des revendeurs, et donc faire monter par avance le titre dans les classements de vente. Renvoyer vers Kobo, Glose, iTunes, c’est l’assurance d’une version numérique, quant aux autres, ils pourront vendre le papier et le numérique.

 

On ignore si les liens du mail disposaient d’une traçabilité liée à un programme d’affiliation – auquel cas LR pourrait également gagner 8 % sur les ventes des livres ! En fin d’email, on retrouvait enfin un lien vers le site de Nicolas Sarkozy qui propose peu ou prou la même chose : précommander l’ouvrage.

 

Et alors que l’ancien chef de l’État s’apprête à redorer son blason, en envahissant les tables des librairies, pas un seul mot sur la librairie indépendante ? Pas une seule recommandation allant dans le sens d’un retour vers les commerces de proximité, pour se faire réserver un exemplaire ?

 

La chose n’aurait pas coûté plus d’une ligne, avec quelque chose comme « N’oubliez pas de solliciter votre libraire de quartier, pour qu’il vous assure d’obtenir un exemplaire de ce livre dès sa sortie. » Évidemment, cela n’aurait aucune incidence sur les Top Ventes en ligne, donc, en apparence, pas vraiment d’intérêt. Et on a déjà vu ce qui se passera avec les chiffres de vente.   

 

En novembre 2015, Les Républicains annonçaient 201.000 adhérents, quand Nicolas Sarkozy en souhaitait 300.000 fin 2015 et 500.000 pour 2017. S’il se trouve un libraire parmi eux, nous serions heureux de recueillir son impression.