Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Le ministère de la Culture veut moderniser la Villa Médicis

Clément Solym - 08.11.2013

Edition - Société - Villa Medicis - modernisation - Aurélie Filippetti


La ministre de la Culture vient de recevoir d'Eric de Chassey un rapport portant sur la réforme des résidences à l'Académie de France à Rome, la VIlla Médicis. Afin de valoriser au mieux la « mission essentielle » de cette institution, la ministre a souhaité que des propositions de modernisations lui soient présentées. 

 

 

La Villa Médicis, Rome (Domaine Public via Wikipedia)

 

 

Dans un communiqué, le ministère de la Culture rappelle qu'une commission constituée de personnalités françaises, italiennes et internationales : responsables de résidence, directeurs d'établissement d'enseignement supérieur de création, anciens pensionnaires et pensionnaires de la Villa Médicis, membres du conseil d'administration de celle-ci. 

 

Tout à la fois synthèse et bilan, le rapport  

réaffirme le caractère spécifique et exceptionnel de l'Académie de France à Rome – Villa Médicis et la place centrale de la mission d'accueil de pensionnaires et de résidents au sein de ses différentes missions. Il propose de faire en sorte qu'elle soit plus adaptée aux besoins et aux attentes des pensionnaires et des résidents, que leur séjour soit mieux valorisé et diffusé et que l'organisation administrative de la résidence soit modernisée, dans un contexte international qui a profondément évolué depuis sa création en 1666 et sa dernière réforme d'ampleur, en 1971.

 

La ministre souhaite que ce nom d'Académie de France à Rome serve de guide pour la réforme des lieux. « Il s'agit en effet de renforcer son caractère d'Académie, c'est-à-dire de lieu de formation pour les artistes et chercheurs sélectionnés. » 

 

A la quinzaine de pensionnaires, artistes et chercheurs recrutés pour une longue durée au terme d'un concours difficile et pourvus d'un titre prestigieux qui témoigne de la longue histoire de l'établissement et de l'engagement de la Nation en faveur de la création et de la recherche libres, s'ajouteront désormais, pour des séjours d'un à quelques mois, des lauréats issus des établissements d'enseignement supérieur du ministère de la Culture et de la Communication. Chaque promotion de résidents sera accompagnée par un professeur invité de stature internationale indiscutable, distingué chaque année par la Ministre de la Culture et de la Communication sur proposition du jury du concours.

 

En outre, la Villa doit assumer un rôle de mise en réseau international des pensionnaires et des résidents.  Le séjour à Rome d'artistes et de chercheurs continue de trouver sa raison d'être dans la possibilité d'un rapport vivant à une histoire longue et complexe. Il faut l'adapter au fait que Rome n'est plus seulement la ville centrale de l'Antiquité et de la Renaissance mais aussi celle du traité de Rome, ville située au cœur de l'Europe. La Villa Médicis doit plus que jamais être un établissement d'exception à la fois français et européen, multi-connecté avec le reste du monde.

 

Huit grandes orientations découlent de ces analyses, qui seront mises en oeuvre pour renouveler la fonction même des lieux. 

 

1 - Faire école, en liant l'Académie de France à Rome au réseau des établissements d'enseignement supérieur de la création, de la théorie et de l'histoire des arts
2 - Valoriser et diffuser le séjour des résidents de l'Académie de France à Rome
3 – Diversifier les types de résidence et de séjour

4 – Renforcer l'ouverture des disciplines accueillies

5 – Renforcer le critère d'excellence des recrutements
6 – Restructurer la rémunération des pensionnaires
7 – Améliorer l'accompagnement des résidents et leur accueil

8 – Mettre en place un statut juridique des pensionnaires et des résidents