Le ministre Ed Vaizey soutient les éditeurs britanniques

Clément Solym - 06.05.2011

Edition - Société - angleterre - fair - use


Ed Vaizey, ministre de la Culture, des Communications et des industries créatives, a été applaudi lors de l'assemblée générale de l'Association des éditeurs (« Publishers Association »). Le gouvernement défendra le maintien des droits de la propriété intellectuelle.

L'industrie numérique cherche à imposer le droit d'usage (« fair use ») à la planète, pour limiter les droits éditoriaux. Selon Rod Bristow, le nouveau président de l'AP, « les droits d'auteurs irritent certaines sociétés de la Toile. » Mais le Royaume-Uni fait face à ces affreux orages.

Ed Vaizey a affirmé qu'il avait « parfaitement compris » les préoccupations des titulaires des éditeurs ; ceux-ci n'avaient « guère de crainte à avoir », et pourraient bientôt considérer le rapport Hargreaves comme un appui pour leur secteur industriel. Il a ajouté que la Loi sur l'économie numérique allait être appliquée.

Par ailleurs, le ministre a conseillé aux éditeurs de coopérer avec les bibliothécaires au sujet du prêt des livres numériques. En effet, il y a huit mois, l'Association ne semblait pas accommodante : « Nous devons être certains que le prêt d'ebooks ne menace pas les activités commerciales des éditeurs ». (notre actualitté)

L'intervention d'Ed Vaizey a été accueillie chaleureusement par l'Association : « Il reconnaît clairement l'importance du secteur de l'édition dans l'économie et la nécessité de maintenir les droits de la propriété intellectuelle pour protéger notre activité », a noté Richard Mollet.

Le directeur de l'Association a conclu avec optimisme : « l'année à venir présente de nombreux défis et opportunités pour l'industrie de l'édition. »

Les éditeurs britanniques trouveraient-ils les temps moins infâmes ?