Le mobilier de Dickens vendu au profit d'un hôpital

Clément Solym - 03.04.2008

Edition - Société - Dickens - fauteuil - bureau


Un bureau et un fauteuil. Voilà donc une enchère peu commune, mais pas si extraordinaire pour la maison Christie's, qui se chargera de vendre ceux de l'écrivain Charles Dickens. Et acte noble s'il en est, le revenu des ventes ira directement à l'hôpital pour enfants de Great Ormond Street, à Londres.

Vestiges du mobilier que la famille s'était transmis, pour arriver à Christopher Charles Dickens, qui périt en 1999, son arrière-arrière-petit-fils. Le don pour les enchères est une initiative de sa veuve. Fait intéressant, Dickens était intervenu, voilà plus de 150 ans, au cours d'un dîner caritatif, afin de collecter des dons qui furent versés à Great Ormond.


Crédit photo Reuters

On évalue les deux objets sur lesquels Dickens rédigea plusieurs de ses livres à respectivement 50.000 £ pour le fauteuil et 80.000 £ pour le bureau. Ils se trouvaient dans la maison de Gads Hill, située dans le Kent, mais on estime qu'ils voyagèrent également à Tavistock House, son pied-à-terre de Londres.

« Ce bureau a été la propriété de Charles Dickens et il l'utilisait à Gads Hill lorsqu'il est mort. Il s'agit de l'original du bureau représenté dans le dessin de (Sir Samuel) Fildes connu comme La chaise vide et sur lequel les dernières oeuvres de Charles Dickens ont été écrites », peut-on lire sur une plaque en bronze fixée au bureau.