Le Monde quitte Caroline Fourest sans pression ni politique

Clément Solym - 21.07.2012

Edition - Société - Caroline Fourest - Le Monde - éditorialistes


Le cas Sollers, renvoyé du JDD avec pertes et fracas, voilà quelques semaines, a fait jurisprudence. Et quand Érik Izraelewicz annonce que Le Monde supprime la chronique de Caroline Fourest, il devance immédiatement les questions : « Ce n'est ni une décision politique, ni une décision idéologique, ni une décision prise sous l'effet d'une quelconque pression. »

 

 

Bon, rassurés ? Alors maintenant, voilà l'explication officielle : le journal souhaite « valoriser ses éditorialistes maison ». Tout à fait légitime, comme démarche surtout en période de resserrage des budgets, où il faut bien se séparer des prestataires externes.

 

Et le directeur de la boutique d'ajouter : « Ce n'est pas du tout une sanction contre Caroline Fourest mais un choix éditorial pour le journal. Je veux valoriser les journalistes qui ont le label Le Monde et qui, à l'extérieur, expriment les éditoriaux du Monde. »

 

Donc véritablement, rien à redire sur le travail de Caroline Fourest, dont les multiples qualités n'ont pas manqué d'être louées par le directeur du Monde. « Sa force, c'est qu'elle a des opinions fortes qui, obligatoirement, peuvent être controversées. Mais j'adore la controverse, ce n'est pas cela qui pose problème ! »

 

Les engagements tant politiques que sociaux et les causes qu'elle défend, ont pu l'amener régulièrement à faire la une des polémiques : intégrisme religieux, droit des minorités, et ainsi de suite.

 

Donc, rien à voir du tout avec le départ à marche forcée de Sollers. Toute ressemblance avec des faits qui sont arrivés, vont arriver ou pourraient arriver est totalement fortuite. 

 

 Évidemment, c'est depuis Facebook que l'intéressée avait mis un léger feu aux poudres, en annonçant son départ prochain, rapporte l'AFP. « Je regrette vraiment cette décision, car c'était vraiment un plus pour le Monde d'avoir à la fois des journalistes spécialisés, des éditorialistes maison et ce hublot un peu différent. La complémentarité des trois apportait un plus par rapport à un simple journal d'information et à Internet », expliquait-elle.

 

Cinq années de chroniques, donc...

 

Caroline Fourest passe ses vacances sur France Inter, dans une émission d'une demie-heure, Ils changent le monde. Pour cette jeune femme qui cumule les postes d'essayiste et de journaliste, parler un peu plus longuement de droits de l'Homme, de révolte, elle offre une balade « à la rencontre de ceux qui « changent le monde », ou du moins essaient. Pas toujours dans la même direction ». (voir son blog)

 

Et comble de chance, toutes les chroniques parues dans Le Monde seront réunies dans un ouvrage à paraître aux éditions Grasset.