Le monopole d'Amazon sur le livre préservé pour l'instant

Lauren Muyumba - 11.07.2013

Edition - Justice - Amazon - Apple - Monopole


La partie est à moitié terminée dans le procès autour du livre numérique et Apple apparaît comme le perdant. Mais face à lui, un concurrent de taille semble se positionner comme le vainqueur de l'affaire : Amazon. Apple est pointé comme le coupable, même si les dommages et intérêts n'ont pas encore été fixés. Mais les éditeurs impliqués dans l'affaire pointent du doigt Amazon qui, pour sa part, est libre de dominer le marché de l'ebook.

 

 

Amazon Kindle

 

Jeff Bezos, directeur et fondateur d'Amazon

Ian MacKenzie_CC BY 2.0

 

Malgré la conspiration illégale dont Apple est accusée, pour avoir tenté d'augmenter les prix sur le marché des ebooks en herbe, l'un des plus grands distributeurs semble avoir tiré son épingle du jeu. « Amazon ne fait pas les gros titres, mais tous les grands évènements littéraires dans le monde sont à propos d'Amazon », a déclaré PaulAiken de The Authors Guild. Les bénéfices du géant de l'e-commerce explosent. Mercredi 10 juillet, l'entreprise a remporté la somme faramineuse de 292,33 $ selon The New York Times.

 

Dur à avaler pour Apple qui ne cachait pas son ambition : « Lorsque nous avons lancé l'iBookstore, en 2010, nous avons une concurrence bien nécessaire sur le marché, brisant l'emprise monopolistique d'Amazon sur le secteur de l'édition ». Amazon semble gagner sur tous les plans pusiqu'Apple a cessé la poursuite judiciaire contre la firme pour l'utilisation du terme «Appstore» (trop proche de l'App Store).

 

Le département de la Justice américaine a jugé que la conspiration entre Apple et les cinq éditeurs visait à affaiblir la position d'Amazon sur le marché de l'ebook. Lagardère, HarperCollins Publishers, Pearson, Penguin Group (USA) et Simon & Schuster ont conclu un accord amiable avec les États fédérés pour mettre fin aux poursuites, en déboursant plusieurs millions de dollars. Les concurrents d'Amazon l'accusent d'avoir encouragé le gouvernement américain à effectuer sa poursuite judiciaire contre la marque à la pomme. Mais le revendeur dément toute incitation. 

 

Ebooks à mini prix : Amazon compte bien les préserver

 

Les dirigeants d'Amazon soutiennent l'idée qu'il est possible de donner plus d'argent à plus d'auteurs, tout en proposant des livres moins cher. Initialement, la firme vendait ses livres numériques à 9,99 dollars afin de rendre les ouvrages accessibles au plus grand nombre. Cela dit, pour les détracteurs d'Amazon, il est clair que la stratégie du géant de l'e-commerce n'est pas à intérêt général. 

 

Le nombre de publications de livres papier serait en constante diminution chez Amazon, au profit des ebooks. Tandis que les ventes numériques de Barnes & Noble freinent, les commandes sur Amazon vont bon train. Cela dit, un concurrent d'envergure arrive sur le marché : la fusion de Penguin et Random House donne naissance à un nouveau géant de l'édition.