Le mythe écologique dans la littérature nordique...

Clément Solym - 20.03.2011

Edition - Les maisons - mythe - écologique - culture


Quid du mythe écologique dans la littérature nordique ? Regroupant quatre auteurs : Merete Pryds Helle (Danemark), Erlend Loe (Norvège), Johanna Sinisalo (Finlande), Jovna-Ande Vest (Norvège) et animée par Frédéric Feney (journaliste au point et à Radio France).

Malheureusement, le programme du Salon contenait une erreur : la conférence n’était pas de 11h à 13h comme indiqué mais de 10h à 11h30. Contactée par ActuaLitté, la programmation nous a informés que quelques changements on effectivement eu lieu à la dernière minute, sans que l’on puisse nous en informer. On a tout de même apprécié, lors de cette dernière demi-heure, l’intervention de Jovna Ande-Vest qui nous a parlé de sa culture.

En effet, l’auteur Lapon est d’origine same : une société traditionnelle basée principalement sur l’élevage de rennes, la cueillette, la pêche et la chasse. La langue Same, que parle Ande-Vest, est une langue très littéraire. Elle est utilisée de chaque coté de la frontière fino-norvégienne. « C’est une langue de minorité », explique-t-il, « surtout orale, mais elle est très riche. »

Dans son livre, La berge des rennes déchus, Ande-Vest évoque son peuple et sa culture, et raconte comment, après la seconde guerre mondiale, sa Laponie natale a commencé à changer énormément. Et comment les jeunes ont fuit vers le centre de la Finlande et la modernité.

Intrigué par l’évocation de cette culture inconnue, nous avons bifurqué direction R54 (le stand de Gibert Joseph) à la rencontre de Kajsa Andersson spécialiste de la culture Same et auteure d’une anthologie d’études sur les sames intitulée L’image du Sapmi (aux éditions Humanistic Studies at Örebro University).

« Tout le monde ici se désole de ne pas connaître les cultures nordiques, explique-t-elle, C’est pourquoi je pense que ce livre est très utile afin de revenir aux sources et d’avoir une idée globale sur les Sames, dont on parle beaucoup dans le Salon. »

Alors, parlez-nous des Sames :


Tout d’abord, Sapmi est le nom que les Sames donnent à leur pays. Ce n’est pas un espace géographique clairement délimité, puisque l’on trouve des groupes Sames en Russie, en Finlande, en Norvège et en Suède.

Dans ce cas, serait-ce un groupe linguistique ?

Non plus, il y a beaucoup de dialectes différents mais tous les sames comprennent les jojk qui sont les chants traditionnels. Ce qui les définit c’est avant tout un patrimoine culturel et une manière de vivre en harmonie avec la nature.
Les Sames ont vécu isolés dans la montagne et la forêt jusqu’au XIXe siècle, puis le mouvement romantique s’est intéressé au Grand Nord et des explorateurs ont commencé à faire des études sur les Sames.


C’est ce dont parle votre livre ?

Oui, L’image du Sapmi regroupe des études sur les Sames, il est organisé selon différentes sections : tout d’abord les études historiques et politiques, puis des récits de voyageurs, des analyses sur les arts (la musique, les arts plastiques, la littérature et le théâtre), des réflexions linguistiques sur le same et ses dialectes et enfin une approche globale de l’imaginaire du grand Nord.

Ce qu’il faut savoir, c’est que les sames ont longtemps étés en retraits, puis ils se sont ouverts au monde et au détriment de leur culture : dans les années 50, les jeunes sames avaient l’interdiction d’apprendre les dialectes par exemple. Aujourd’hui la tendance s’est inversée et la population same cherche à revendiquer son identité culturelle. Les sames sont fiers d’apprendre la langue et de même de l’enseigner.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.