Le Nigeria lutte activement contre les pirates de livres

Clément Solym - 09.10.2012

Edition - International - Nigeria - piratage de livres - conteneurs


La lutte contre le piratage de livre ne vient pas essentiellement de la lutte contre la présence sur internet de copie illégale. La Commission nigériane du droit d'auteur, en collaboration avec les services de douanes du pays, avait intercepté le 18 mai dernier un stock de deux conteneurs remplis jusqu'à la gueule de livres. 

 

 

 

 

Ce ne sont pas moins de 2118 cartons de livres pirates, importés de Chine qu'ils contenaient, pour une valeur de plus de 150 millions de naira, soit plus de 740.00 €. Une très importante saisie, estiment les services de la Nigerian Copyright Commission (NCC), qui précise que ces ouvrages piratés proviennent de plusieurs éditeurs étrangers, comme Penguin, Macmillan ou encore Vanguard Press. 

 

Selon la Commission, depuis plus de quatre mois, les éditeurs avaient déposé des plaintes, venant également de l'Association des éditeurs du Nigeria. La Commission s'était engagée à mettre la main et poursuivre les responsables de ce piratage, et ce fut chose faite, en mai dernier, donc. L'enquête résulte également d'une politique de la Commission décidée par porter le fer contre la violation du droit d'auteur avec « une tolérance zéro face au piratage ».

 

C'était en mai dernier. Mais la Commission ne s'est pas arrêtée en si bon chemin, et elle vient d'annoncer dans une conférence de presse que ce sont cette fois plus de 3000 cartons qui ont été saisis, contenant des bibles pirates, des livres éducatifs, etc., pour une valeur de 1 milliard de naira - soit plus de 4,44 millions €. 

 

Le directeur, Chris Nkwocha, a expliqué que les conteneurs étaient faussement présentés comme détenant des livres chrétiens, mais après examen approfondi, il s'est avéré que les livres n'étaient ni plus ni moins que des ouvrages piratés. Cette fois, les éditeurs frappés sont Longman, Macmillan, University Press, African First, Heinemann, ainsi que d'autres. Trois suspects ont cette fois été arrêtés et l'enquête poursuit son cours.