Le niveau des aides du Centre National du Livre au plus bas depuis 2011

Antoine Oury - 26.07.2016

Edition - Les maisons - aides livre CNL - Centre National du Livre rapport 2015 - CNL Vincent Monadé


Le Centre National du Livre (CNL), établissement public à caractère administratif placé sous la tutelle du ministère de la Culture et de la Communication, a publié son rapport d'activités pour l'année 2015. Le document évoque les différentes actions du Centre, dont l'organisation ou la participation à des événements, les études menées ou encore les aides distribuées. Sur ce dernier point, les niveaux sont très bas, mais le Centre se défend.

 

Le puits du Centre National du Livre

Le puits du CNL (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Les premières pages du rapport d'activités du CNL ont de quoi alarmer : un graphique permet de visualiser le montant global et le nombre d'aides versées par le Centre National du Livre entre 2011 et 2015. Dans tous les cas, l'année 2015 a été la moins heureuse pour les aides attribuées par le Centre, alors que l'année 2014 se maintenait dans la lignée des années 2011-2012.

 

 

Certes, ce simple constat ne va pas bien loin, et l'établissement justifie ses choix : « Cette tendance témoigne d’une volonté de l’établissement de renforcer sa sélectivité et d’opérer des choix, tant pour répondre aux contraintes budgétaires qui s’imposent à lui, que pour aider de manière véritablement significative les projets de qualité. »

 

La répartition des aides est la suivante :

 

 

Les aides à l'édition restent le principal poste de dépense pour les aides du CNL, avec près de la moitié (1094 aides) du volume des aides versées. Cela dit, la valeur de ces aides ne représente que 17,2 % (7,75 millions €) des 26,3 millions € distribués en 2015. En valeur, ce sont les aides à la diffusion marchande (librairie, politique numérique, action territoriale) et à la diffusion non marchande (diffusion auprès des publics empêchés, bibliothèques à l'étranger, politique numérique de la BnF...).

 

La plus importante baisse du montant des aides entre 2014 et 2015 se trouve du côté des librairies, à moins 30 % (de 4,97 millions € à 3,46 millions €), avant les bibliothèques, à - 20 % (de 8,56 millions € à 6,84 millions €) et les auteurs, à - 15 % (de 2,67 millions € à 2,28 millions €).

 

On remarquera que le second poste de dépense (6,2 millions € au total) du CNL reste le soutien à la Bibliothèque nationale de France pour la numérisation patrimoniale, mais aussi pour la numérisation des livres indisponibles du XXe siècle, dans le cadre du Registre ReLIRE, ce système français qui sera prochainement jugé par la Cour de Justice de l'Union européenne qui examinera sa compatibilité avec le droit d'auteur européen — et c'est plutôt mal barré pour le moment.

 

En 2015, les recettes du Centre National du Livre s'élèvent à 42,52 millions €, contre 38,12 millions € en 2014 (+ 11,5 %). Les dépenses, elles, baissent de 16,9 %, de 42,19 millions € à 35,08 millions €.

 

La suite du rapport 2015 du Centre National du Livre fournit d'autres informations, plus détaillées, sur les postes de dépense. Le bilan complet des aides 2015 du CNL (120 pages) est également en ligne.

 

Mise à jour 28/07/2016 :

 

Le CNL nous précise que le chiffre réel des recettes de l'établissement est plus proche de 29 millions € si l'on prend en compte les reprises sur provisions et l'application des charges.

 

De même, les dépenses sont évaluées à environ 26 millions € si l'on considère les interventions du CNL.

  Le rapport d'activité 2015 du Centre National du Livre