Le Nook de Barnes & Noble, menacée de disparition en 2014 ?

Clément Solym - 27.05.2013

Edition - Economie - Nook - Barnes & Noble - marché international


Depuis juin 2012, Barnes & Noble a assuré que le Nook, son lecteur ebook, serait vendu à l'international. William Lynch, le PDG, l'avait assuré : « Bien qu'il n'y ait aucune garantie, la société a l'intention de passer un ou plusieurs accords de distribution, pour vendre les appareils Nook dans certains pays hors des États-Unis, avant la saison des vacances 2012. » Mais près d'un an plus tard, il n'en est pour l'heure rien, ou si peu.

 

 


 

 

C'est dans ce contexte que 24/7 Wall Street établit une liste des marques américaines qui prochainement sont vouées à mourir. Ce n'est pas compliqué : le site promet la mort d'une dizaine de marques, qui avant la fin de l'année 2014, plieront boutique. La liste établit les modifications sociétales et marchandes qui conduiront à la disparition de certaines enseignes, avec une logique assez implacable. 

 

La première de toutes, c'est le Nook de Barnes & Noble. C'est qu'en février dernier, les résultats financiers montraient déjà une véritable catastrophe commerciale. 

 

Le chiffre d'affaires total de ce 3e trimestre s'est arrêté au 26 janvier à 2,2 milliards $, en baisse de 8,8 % par rapport à l'année fiscale précédente. Les bénéfices se soldent quant à eux à 55 millions $, qui partent en fumée une fois les taxes déduites, pour laisser place à une perte nette de 6,1 millions $. Et la tendance est inédite : l'année dernière, la firme gagnait encore 52 millions $ une fois les déductions effectuées.

 

Le secteur le plus mal en point de l'industrie Barnes & Noble se trouve indéniablement du côté de la lecture numérique, avec un Nook qui n'en finit pas de repousser les consommateurs. 316 millions $ constituent le chiffre d'affaires pour ce trimestre, soit une chute de 26 % en un an... À mettre au crédit « de ventes d'appareils plus réduites en volume » expliquait B&N, d'autant plus que le contenu numérique (les ebooks, en somme) a enregistré une hausse des ventes de 8,6 %, une des seules bonnes nouvelles de la conférence de presse.

 

Dans cette approche, le site 24/7 Wall Street explique que la concurrence, que ce soit sur le marché des tablettes ou celui des lecteurs ebook est sévère pour B&N. D'un côté, l'environnement Kindle, qui s'est lancé sur tous les secteurs, encre électronique et écran LCD, et de l'autre, l'iPad, qui truste toujours les premières places. L'adoption de tablettes devrait d'ailleurs connaître une croissance de 69,8 % durant l'année 2013, tandis que les lecteurs ebook verraient leur popularité diminuer de 27 %. 

 

Lorsque Microsoft décida d'injecter 300 millions $ dans la partie numérique de Barnes & Noble, avec la création de la joint-venture Nook Media LLC, on pensait la famille Nook sauvée. Mais rien du tout. D'abord, les baisses de ventes ont fait flancher. B&N rivalise, certes, avec de gros sites de vente en ligne, mais selon les données de Quantcast, Amazon recense 130 millions de visiteurs par mois, quand B&N n'en dénombre que 6 millions. 

 

Alors, l'arrivée à l'international du Nook permettrait-il de relever la tête ? Le marché européen représente évidemment une solution intéressante pour le développement de la société - mais si l'on parle de développement, il ne faut pas envisager que cela sauverait la structure. Difficile de ne pas considérer que, probablement, Barnes & Noble a trop attendu pour se lancer.

 

Surtout quand les précommandes du Kindle Fire sont ouvertes au travers de 170 pays...




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.