Le nouveau service civique sur les rails

Clément Solym - 19.05.2010

Edition - Société - service - civique - hirsch


La nouvelle mouture du service civique est bien sur les rails et le premier conseil d'administration de son Agence a été mis en place hier à Paris. Martin Hirsch, ancien ministre de la Jeunesse et des Solidarités, a été nommé au poste de président de l'Agence. Il est épaulé par deux ex ministres Luc Ferry (ex ministre de l'Éducation) et Jacques Godfrain (ex ministre de la Coopération) tous les deux au poste de vice-présidents.


Le service civique vise à permettre à des jeunes (16 à 25 ans) de pouvoir exercer des tâches d'intérêt public pour des associations, des O.N.G. ou encore des fondations. Il remplace une version (de 2006) trop complexe qui n'avait pas su attirer les jeunes. Celle-ci avait été, elle-même mise en place pour remplacer le service militaire à la grande différence que le service civique est basé sur le volontariat.

Concrètement, il s'étend sur une période de 6 à 12 mois et les volontaires toucheront 440 € de l'État et 100 € de l'organisme pour lequel ils oeuvreront précise l'AFP. Les cotisations retraites, et le régime de santé (et maternité) sera à la charge de l'État. Pour 2010, le service civique dispose d'un budget de 40 millions d'euros. L'objectif pour 2011 est de compter 25 000 volontaires, pour 2014 on en espère 75 000 ce qui représentera 10 % des jeunes de cette tranche d'âge. Il faudra alors compter avec un budget de 500 millions d'euros.

Selon Martin Hirsch depuis l'ouverture du site internet du service civique, 3 500 jeunes se sont portés volontaires. Le président de l'Agence a déclaré : « Nous espérons 10.000 candidatures sérieuses d'ici fin 2010, sauf si on est mauvais ». Le ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives, Marc-Philippe Daubresse, a pour sa part affirmé : « C'est une belle création, avec un objectif très consensuel, et nous avons la volonté d'en faire un outil d'intégration et de citoyenneté ».