medias

Le numérique, béquille de l'édition mexicaine pendant la crise

Gariépy Raphaël - 18.05.2020

Edition - International - mexique edition - edition numerique confinement - coronavirus edition


Avec les libraires fermées et une distribution à l'arrêt, le marché du livre au Mexique a enregistré une chute de 88,2 % de son chiffre d'affaire sur la deuxième semaine du mois d'avril 2020, par rapport à l'année précédente. L'édition mexicaine a la lourde tâche de se réinventer et se tourne en partie vers le numérique, dans l'espoir d'amortir le choc. 

_MG_2562winteraut
(photo d'illustration, Jean-Christophe Jacques, CC BY 2.0)

 
La catastrophe économique s'est annoncée progressivement, presque poliment, à l'édition mexicaine. La baisse a ainsi commencé avec un recul de 2,5 %, à peine perceptible, en février. Dans la seconde moitié de mars, les pertes ont commencé à devenir plus sensibles avec des pourcentages à deux chiffres, puis début avril, alors que pratiquement toutes les librairies du pays étaient fermées, la chute s'est accélérée avec un recul drastique de 67,3 %. La crise a finalement atteint son pic au cours de la semaine du 6 avril avec 88,2 % de baisse, par rapport à la même période l'année précédente.
Mais, après avoir touché le fond, le chiffre d'affaires de l'édition mexicaine semble décidé à remonter la pente : la courbe a commencé à s'inverser, non pas en raison d'un déconfinement providentiel, mais parce que les éditeurs ont réalisé, tardivement peut-être, que le numérique était leur meilleur allié. 
 

Le numérique, héros du confinement


David Pemán, directeur de BookScan — fournisseur de données pour l'industrie de l'édition de livres — de Mexico, a déclaré : « Depuis la semaine 15 [celle du 6 avril, NdR], où la chute des ventes la plus importante a eu lieu, le secteur se réinvente, promeut une logistique améliorée et, en quelques semaines, a dynamisé son activité e-commerce. C'est pourquoi nous sommes passés de 100.000 exemplaires par semaine il y a environ un mois à 130.000 qui sont actuellement en vente cette semaine. »

Le numérique, et plus particulièrement les ebooks et les livres audio, semble être devenus, plus qu'un simple filet de sécurité, un nouvel élan de l'édition mexicaine. Diego Echeverría, PDG de l'entreprise Ink It, spécialisée dans la numérisation, a signalé une augmentation de 60 % de ses ventes en mars, et assure qu'il s'attend à une hausse à trois chiffres lorsqu'il aura accès à la totalité des résultats du mois d'avril.

« Des éditeurs nationaux et internationaux nous ont approchés pour qu'on les accompagne dans l'accélération de la conversion de leurs titres au format numérique », explique-t-il auprès du journal El Economista.

La semaine prochaine, le confinement commencera à s'assouplir au Mexique et les librairies seront autorisées à rouvrir à l'échelle nationale. Mais le pays s'attend à une « récession brutale » qui ne rendra pas service à l'industrie du livre. Et, malgré l'évolution des usages en matière de lecture, il semble peu probable que les ventes numériques compensent totalement le manque à gagner.

Via The New Publishing Standard 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.