Le Pakistan, épicentre mondial du terrorisme selon Salman Rushdie

Clément Solym - 18.12.2008

Edition - Société - Pakistan - épicentre - terrorisme


Alors que le processus de paix qui s'établissait pas à pas entre l'Inde et le Pakistan a été stoppé net suite aux attentats perpétrés à Bombay, Salman Rushdie est intervenu au cours d'une conférence à l'Asia Society, hier soir à Manhattan. Qualifié par le romancier de « siège d'Al-Qaida », l'auteur a ajouté : « Toutes les routes mondiales du terrorisme mènent au Pakistan. »

Originaire lui-même de Bombay, il était en présence de Mira Kamdar et Sukety Mehta, deux autres auteurs indiens. « Le premier ministre Gordon Brown voilà deux jours, a expliqué que les services de renseignements, traquant les diverses activités du terrorisme, lui ont fait savoir que 75 % des pistes étudiées les ont menés au Pakistan », ajoute Rushdie.

Et de dénoncer les milliards de dollars investis par les États-Unis dans le pays, sans s'assurer que cet argent servait bien à la lutte antiterroriste. « Nous avons traité le Pakistan avec douceur et le résultat est zéro. » Il point également l'achat à l'armée pakistanaise d'un véhicule blindé par le leader du groupe islamiste Lashkar-e-Taiba.

Le pays a dernièrement contre-attaqué dans ses discussions avec l'Inde, en affirmant que si le gouvernement indien ne partageait pas ses informations sur les attentats de Bombay, l'organisation interdite JuD, serait déclassée par l'État pakistanais des mouvements terroristes, alors que l'ONU l'a placée dans cette catégorie.

Un autre 'attentat' avait été commis contre George Bush cette semaine, qui a mené le journaliste Mountazer al-Zaïdi en prison : ce dernier est à l'origine de la fameuse chaussure lancée contre le président américain,en protestation contre l'invasion de l'Irak.