Le “Pass Culture” pour la jeunesse mis en place dès 2018

Antoine Oury - 10.08.2017

Edition - Economie - Pass Culture - Françoise Nyssen culture - pass culture macron


Pour l'instant la principale mesure en faveur de l'éducation artistique et culturelle du gouvernement d'Édouard Philippe, le fameux « pass culture » promis par Emmanuel Macron au cours de sa campagne, pour offrir aux jeunes de 18 ans 500 € de dépenses culturelles, focalise l'attention. Lors de la session des questions au gouvernement de l'Assemblée nationale, Françoise Nyssen a indiqué qu'il sera mis en place dès 2018.


Françoise Nyssen, ministre de la Culture, à l'Assemblée nationale, le 9 août 2017
 

Invitée à s'exprimer en réponse aux questions de Jean-François Cesarini, député En Marche ! de la 1re circonscription du Vaucluse, qui portaient sur les festivals de l'été et le pass culture, Françoise Nyssen a pu répondre en même temps à celle de Patrick Vignal, lui aussi député En Marche !, de la 9e circonscription de l'Hérault. Tous deux s'interrogent sur la date de mise en place de ce « pass culture »...

 

Ce sera en 2018, assure Françoise Nyssen, qui précise que le gouvernement commence « à en faire très sérieusement l'étude ». 

 

Et pour cause : il faudra d'abord financer ce pass : cette question, au moins aussi brûlante que celle de sa mise en place, n'a pas encore de réponse précise. La ministre de la Culture avait certes évoqué un financement par les plateformes numériques d'accès à la culture, mais pas sûr que Spotify, Netflix ou même Deezer et Qobuz puissent être sollicitées de la même manière... Sans oublier que l'on ne sait guère, pour l'instant, quels œuvres ou services culturels pourront être achetés à l'aide de ce pass.

 

Inutile de souligner que la date de la mise en œuvre n'est donc pas la question la plus intéressante. Rappelons en effet que l'initiative vient d'Italie, où des chèques culture ont été mis à la disposition de la jeunesse du pays. Si certains se sont effectivement offerts des contacts avec la culture, d'autres ont purement et simplement revendu leurs 500 € de crédits, à un prix moindre, mais en cash. Si ce phénomène n'a pas été précisément mesuré, il a visiblement été suffisamment important pour être remarqué.

 

Pour contourner le problème, le gouvernement Macron compte proposer les 500 € de crédits à travers une application, a priori, ce qui permettra d'éviter une cession des 500 €, et un trafic de « pass culture ». 

 

Mais il subsiste la problématique de la dépense et de ce que ces crédits vont permettre en matière d'éducation artistique et culturelle : la ministre de la Culture insiste sur l'aspect symbolique du pass, qui permettrait « de faire du jeune un pilote dans son envie d'aller vers la culture », nous expliquait-elle en juin dernier. Si cette intention est louable, l'absence totale de médiation pourrait aussi laisser la jeunesse face à des acteurs culturels déjà dominants.

 

La jeunesse “première victime du chômage,
du terrorisme, du défi climatique”


Bref, la date butoir de 2018 posée, il reste maintenant à vraiment préciser les modalités de ce pass culture : pour qui, comment, pour quoi.