Le PDG d'Amazon vend 1 % de ses parts et gagne 671 millions $

Joséphine Leroy - 10.05.2016

Edition - Economie - Amazon Jeff Bezos - Amazon actions économie - Amazon bénéfices


C’est l’équivalent d’environ un million d’actions que Jeff Bezos, PDG d’Amazon, a vendues. Pourtant, cela ne représente que 1 % de ses parts. Il en a obtenu la somme de 671 millions $, selon une expertise financière. Le quatrième homme le plus riche au monde détient toujours 17 % de l’entreprise (soit 82 millions d’actions et 55 milliards $). 

 

Jeff Bezos

(Niall Kennedy / CC BY-NC 2.0)

 

 

Avec une valeur nette de 54 milliards $, c’est la plus grande vente d’actions jamais enregistrée par le groupe Amazon. En 2 jours, du 3 au 5 mai, le prix d’une action est passé de 662,48$ à 680,06$. Vendredi, le prix de l'action est monté à  2,3 %, se clôturant à 674,10$. 

 

 

 

 

Le PDG avait déjà vendu des parts en août 2015 et en avait obtenu 534 millions $ (en net) lorsque les actions valaient moins. Récemment, Amazon avait enregistré des résultats très positifs pour son premier trimestre 2016 : d’une année à l’autre, il était passé de de 22,7 milliards $ en 2015 à 29,1 milliards $ en 2016 (+28%).

 

Pour le coup, on est à peu près assuré que le milliardaire Warren Buffett n’est pas l’acquéreur de ces actions. Récemment, ce grand ami de Bill Gates avait bavé sur Bezos, dans une réunion du conglomérat Bershire Hathaway...

 

Apparemment philanthrope, Jeff Bezos fera don de 3.000 actions à des organisations non-lucratives, selon un document rendu public par la Securities and Exchange Commission. Il a aussi fait un don de 741 actions, d’une valeur de 500.000 $, sans en préciser le ou les bénéficiaire(s).  

 

On ignore les raisons qui ont poussé Bezos à vendre de nouveau des actions de l'entreprise qu'il avait fondée en 1995, mais il semblerait, selon Forbes, que le PDG souhaite diversifier son entreprise, dont la valeur est actuellement estimée à 59 milliards $.

 

Le magnat de la vente possède également le Washington Post et des actions dans Blue Origin, la société d’exploration spatiale qu’il avait créée en 2000 afin de développer les nouvelles technologies permettant d’abaisser le coût pour accéder à l’espace. Tout est astronomique du côté de chez Jeff Bezos. 

 

(via The New York Post