Le piège de l'édition à compte d'auteur

Clément Solym - 21.11.2008

Edition - Les maisons - édition - compte - auteur


Nombreux sont ceux à avoir espéré fébrilement, après avoir envoyé leur manuscrit à différentes maisons d'édition, une réponse positive, mais les élus ne sont pas légion. Et nombreux sont ceux qui ont reçu une lettre réponse type mettant fin à leurs rêves et à leurs espoirs.

Beaucoup dépités se tournent vers les maisons d'édition à compte d'auteur et ce qui les attend derrière ce miroir aux alouettes n'est pas un rêve déçu mais bien un cauchemar.

Des frais astronomiques leur sont demandés pour imprimer un trop petit nombre d'exemplaires pour vivre de son travail et un trop grand nombre d'exemplaires pour être totalement écoulés et rentrer dans ses frais.

De plus les réseaux de distribution classiques ne prennent pas ses livres et la communication autour de l'oeuvre est quasiment impossible à faire. On peut toujours tenter sur le net, mais attention au naufrage, on est facilement noyé dans la masse.

Pour tous ces écrivains méritants et passionnés qui n'ont pas réussi à passer les mailles des filets de sélection des éditeurs, quelle option reste-t-il alors ?

Yves G. propose une solution intéressante ou du moins originale dans les chroniques d'abonnés du quotidien Le Monde, « une troisième division littéraire ». Pour la découvrir, il vous suffit de suivre notre lien.