Le piratage de livres atteint des niveaux alarmants en Inde

Clément Solym - 05.02.2011

Edition - Société - piratage - livres - inde


Le piratage est à ce point banalisé dans le pays qu’un quart des ouvrages disponibles en sont issus, selon les éditeurs et les libraires. Un coup porté directement au marché local de l’édition qui force les grands du secteur à réagir de concert.

Ainsi Tradus.in - la librairie en ligne ayant connu la plus forte croissance en Inde - Harpen Collins, Peason Education, Penguin Books India et consorts entendent promouvoir la vente de copies originales pour contrer la tendance, avec des traductions massives dans les dialectes locaux.


Rahul Sethi, vice-président du site de e-commerce ibibo Web, dont l'une des filiales, Tradus.in représente la plus forte croissance en Inde dans l'univers du livre en fait le constat : « Le piratage de livres a atteint des niveaux alarmants. Environ 25 % du chiffre d'affaires des éditeurs indiens s'envolent, à cause du piratage. Et par-dessus le marché, les éditeurs souffrent également d'une importante baisse des prix, toujours pour la même raison. »

La vente de livres en ligne est également une solution privilégiée par les principaux acteurs pour lutter contre le piratage. Alors que le nombre total de titres disponibles sur le marché indien est estimé entre 50 et 70 milliards, « seulement » 70 millions d’ouvrages sont actuellement disponibles en ligne dont 10 000 vendus par jour.

La croissance du marché du livre numérique se situant entre 50 et 70% par an dans le pays, nul doute que les éditeurs vont massivement investir pour renforcer leur position dans le secteur.

À noter que les statistiques ne font pas la nuance entre les catégories d’ouvrages piratées ainsi que les catégories socio-professionnelles concernées. Reste que si le piratage est une forme de vol, celui de livres ferait rêver plus d’un poète.