Le poème de Günter Grass, 'un scandale absolu' (Netanyahu)

Clément Solym - 22.04.2012

Edition - International - Günter Grass - Benjamin Netanyahu - Israël


Hospitalisé pour des problèmes cardiaques la semaine passée, mais sans gravité, le prix Nobel de littérature Günter Grass va pouvoir retrouver le monde tel qu'il l'avait laissé. Dans une sacrée vilaine posture. 

 

L'auteur est au centre d'une polémique avec l'État hébreu, à cause du poème, Ce qui doit être dit, par lequel il s'est attiré les foudres d'Israël. Le ministre de l'Intérieur, Eli Yishai avait ainsi dénoncé une tentative de « nourrir les flammes de la haine envers l'État d'Israël et son peuple et ainsi de soutenir l'idée à laquelle il s'est publiquement affilié par le passé en endossant l'uniforme SS ». 

 

« Pourquoi dis-je seulement aujourd'hui (...) que la puissance nucléaire d'Israël met en danger la paix du monde, déjà si fragile ? (...) Cela doit être dit, parce que si on ne le dit que demain, ce sera peut-être trop tard », s'expliquait cependant l'auteur. (voir notre actualitté)

 

Absolument scandaleux

 

Oui, mais voilà : le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a répondu au journal dominical Welt am Sonntag, qui publiait différents extraits de l'entretien. 

 

Saluant le « grand érudit de la Bible, le grand écrivain, le grand poète », qu'incarne Günter Grass, le politique assure que cette intervention malheureuse n'a aucune incidence sur les relations entre Allemagne et Israël. « Nous avons une relation unique, à cause de cette horrible cicatrice sur le tissu de notre nation et la conscience de l'humanité », explique Netanyahu. Mais sur Grass, et son poème, il ne décolère pas. 

 

« Tout d'abord, je pense que ce qu'a dit Grass est absolument scandaleux. Que cela vienne d'un lauréat allemand du prix Nobel de littérature et non d'un adolescent de parti néo-nazi, c'est encore plus scandaleux. Et cela réclame une réponse forte. Je pense que ce que dit Grass démontre un effondrement de la clarté morale. Il a créé une inversion morale parfaite où l'agresseur devient la victime et la victime l'agresseur. Où ceux qui essaient de se défendre contre la menace d'anéantissement sont devenus la menace de la paix dans le monde. »

 

"Né En 17 à Leidenstadt..."

 

Suite à ce texte, Günter Grass a été blacklisté d'Israël, provoquant également plusieurs réactions de rejets venus du pays, mais également d'Allemagne. Malheur à lui, seul l'Iran avait accueilli ce texte avec bonheur. Le vice-ministre de la Culture Javad Shamaqdari avait en effet adressé une lettre à « l'écrivain distingué Günter Grass », où il déclare : « J'ai lu votre poème d'avertissement, qui manifeste magnifiquement votre humanité et votre sens des responsabilités. (...) Le fait de dire la vérité ne peut manquer de réveiller la conscience occidentale endormie et silencieuse. Les écrivains, avec leur seule plume, peuvent mieux que les armées empêcher les tragédies ».

 

Netanyahu renvoie d'ailleurs tout un chacun à ces grandes questions : qu'aurais-je fait durant l'occupation nazie, sauver des personnes persécutées, ou trahir pour sauver sa propre personne ? Aujourd'hui, ceux qui rallient le propos de Grass sur l'État juif doivent se demander de quel côté de la barrière ils se seraient trouvés à cette époque. Et assurément, déclarer le poète persona non grata était la meilleure des choses à faire, tant les propos tenus ont été scandaleux. Surtout, pas de discussion, ni d'échanges : on frappe d'ostracisme et l'on réfléchit ensuite. 

 

« Voilà une chose simple, qui apparemment a échappé à Monsieur Grass : Israël ne cherche pas à détruire l'Iran, l'Iran cherche à détruire Israël, et appelle ouvertement à cela, travaillant à la fabrication de bombes atomiques pour ce faire », conclut-il.

 

Que faire alors de ce que peut dire Günter Grass ?




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.