Le poète Álvaro Mutis Jaramillo est décédé

Antoine Oury - 23.09.2013

Edition - International - Álvaro Mutis Jaramillo - poète colombien - décès


Le poète et auteur colombien Álvaro Mutis Jaramillo est décédé cette nuit, de complications cardio-respiratoires, à Mexico. Il laisse derrière lui une oeuvre complète, faite de romans, nouvelles, recueils de poèmes et essais, saluée par le Prix Prince des Asturies ou le Prix Cervantes, qui fait de lui un des plus fervents défenseurs de la littérature hispanophone.

 

 

Álvaro Mutis reçoit le Prix Prince des Asturies, décerné par le Prince Felipe en 1997 (Silvia Andrea Moreno, CC BY-ND 2.0)

 

 

Le président colombien Juan Manuel Santos a fait part de ses condoléances à la famille d'Álvaro Mutis dès la confirmation de son décès, dans la nuit de dimanche à lundi : « Les millions d'amis et d'admirateurs d'Álvaro Mutis pleurent sa mort. Toute la Colombie le célèbre. » Le Conseil national pour la Culture et les Arts du Mexique, de son côté, a fait part de la nouvelle sur son compte Twitter.

 

 


 

Né le 25 août 1923, à Bogota d'un père diplomate, Mutis passe son enfance entre Coello, en Colombie, et Bruxelles, avant de s'installer en 1956 à Mexico, ville qu'il ne quittera plus. Sa carrière littéraire commence en 1948 avec un premier recueil de poèmes, La Balanza, en collaboration avec Carlos Patiño Roselli. 

 

Elle prendra un tournant plus dramatique avec son emprisonnement dans les geôles de Mexico, accusé de détournement de fonds par la compagnie pétrolière au sein de laquelle il occupait le poste de chargé des communications publiques. 15 mois plus tard, il est libéré et commence l'écriture du Diario de Lecumberri, ouvrage inspiré de son expérience pénitentiaire.

 

Álvaro Mutis avait acquis une réputation de romancier chevronné avec la parution dès 1986 des aventures du marin Maqroll le Gabier, un personnage baroudeur que beaucoup identifiaient à Mutis lui-même. Depuis 1988, il se consacrait totalement à l'écriture, et a reçu nombre de prix littéraires : en 1974, le Prix littéraire national de Colombie, en 1989, le Prix Médicis étranger, en 97, le Prix Prince des Asturies, et, en 2001, le Prix Cervantes.

 

(via The Guardian)