Le poète américain Franz Wright, Prix Pulitzer 2004, est décédé

Antoine Oury - 18.05.2015

Edition - International - Franz Wright - Prix Pulitzer 2004 - poète décès


Tel père, tel fils : c'est le détail que tous les médias avaient retenu au moment de l'attribution du Prix Pulitzer au poète américain Franz Wright, en 2004. En devenant lauréat, lui et son père, James Wright, ont fait l'unique coup double familial de l'histoire de la récompense. Le poète est décédé jeudi dernier, le 14 mai, à l'âge de 62 ans.

 

 

Franz Wright (via Poetry Foundation)

 

 

Wright est décédé à son domicile à Waltham, dans le Massachusetts, des suites de son cancer des poumons, qui l'avait laissé physiquement affaibli dès 2011. En 2004, le nom de cet Américain né à Vienne, en Autriche, était devenu plus connu avec l'attribution du Prix Pulitzer pour son recueil Walking to Martha's Vineyard

 

La maison d'édition A.A. Knopf, éditeur de ce dernier recueil et de quelques autres du poète, a confirmé la nouvelle sur Twitter.

 


 

« Il a vécu pour la poésie et avait une voix fascinante. Je pense qu'il était le croyant le plus irrévérencieux que nous ayons jamais rencontré dans un livre. Et puis l'athée le plus respectueux, aussi, puisqu'il appréciait les cadeaux que la vie donne même aux plus démunis. Il a écrit sans crainte sur la maladie mentale, la toxicomanie et la solitude, mais dans le même temps a célébré les petites beautés autour de lui et la plus grande beauté de la langue, celle qui l'a vraiment gardé en vie », a souligné son éditrice, Deborah Garrison.

 

La légende veut que Franz Wright ait envoyé son premier poème à son père à l'âge de 15 ans. Son paternel lui répondit simplement : « Que je sois maudit. Tu es un poète. Bienvenue en enfer. »