Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Le poète biélorusse Vladimir Nekliaïev en détention pour avoir appelé à manifester

Laure Besnier - 02.11.2017

Edition - International - Biélorussie manifestation - Poète Biélorusse - Arrestation Opposition


Suite du très triste feuilleton politique biélorusse. Vladimir Nekliaïev (Uladzimir Niakliayeu), poète et militant de l’opposition biélorusse, a été condamné à dix jours de détention administrative, accusé d’avoir « dérogé aux règles de manifestation prévues par la loi ». Ce dernier avait appelé à participer à une manifestation pour la hausse des salaires qui avait été promis par les autorités. 
 

Vladimir Nekliaïev au centre, à gauche. Teplayakov CC BY SA 3.0



Ce n’est pas la première fois que le poète Vladimir Nekliaïev connaît des déboires avec la justice biélorusse. Après tout, il est opposé depuis longtemps au très long gouvernement du président Alexandre Loukachenko, dictateur biélorusse au pouvoir depuis 1994. Ce dernier lui rend bien, notamment en l’empêchant de lui nuire, de façon répétitive.

 

Depuis février, l’opposition dénonce la baisse du niveau de vie et une taxe touchant les chômeurs. C’est dans ce cadre de tensions que Vladimir Nekliaïev, aurait appelé à participer à la « March of Angry Belarusians 2.0 » (que l’on pourrait plus ou moins traduire comme la marche des Biélorusses énervés). 

 

Les circonstances sont un peu floues : les autorités reprochent au poète d’avoir appelé à participer à cette manifestation sur le site charter97.org. Cependant, le site lui-même n’aurait fait que citer Vladimir Nekliaïev qui a déclaré à la télévision biélorusse : « Si vous avez la possibilité de défendre vos droits, alors il faut sortir et les défendre ».

Charter97.org n’aurait pas repris les mots exacts de Vladimir Nekliaïev. De plus, selon les défenseurs de l'écrivain, la citation elle-même n'est pas réellement une incitation à participer à la manifestation. 


Quoi qu’il en soit, et même si l’opposant n’a pas assisté à la manifestation, il a tout de même été condamné à dix jours de détention administrative par la cour du district Lieninski de Minsk pour avoir « dérogé aux règles de manifestation prévues par la loi ».

En effet, la loi prévoit l'interdiction d'appeler à manifester, pour les organisateurs ou les participants de la manifestation, sur internet ou sur d'autres réseaux d'information sans l'autorisation préalable des autorités. Que Vladimir Nekliaïev n'est pas été un participant ? Ce n'est apparemment plus le sujet.
 

La branche bélarusse du Pen Center, une organisation de défense de la liberté d’expression, dont Vladimir Nekliaïev est l’ancien président, révoltée, a tenu à rappeler à la Biélorussie ses engagements en matière de droits de l’Homme. 

 

Via l'organisation de défense des droits de l'Homme Viasna