Le poète Evgueni Evtouchenko offre sa maison à la Russie

Clément Solym - 19.07.2010

Edition - Société - evgueni - evtouchenko - oeuvres


Poète, mais aussi cinéaste, Evgueni Evtouchenko vient de faire un don tout particulier, en offrant à l'État russe sa demeure, laquelle contient une collection d'art inestimable. Aujourd'hui considéré comme le plus grand poète vivant de la Russie, il va ainsi permettre la création d'un musée directement dans son ancien logement.

Située dans le village de Peredelkino, un village composé de datchas devenu un véritable lieu de pèlerinage et de culte, non loin de Moscou, vers l'Ouest, la maison du poète fait partie de ce plan de développement de l'urbanisme souhaité par Gorki, qui aspirait à la création d'un village d'écrivains. (en savoir plus)

« J'ai grandi durant la guerre froide, et maintenant est venu le temps de la Paix froide », déclarait le poète samedi au cours de la cérémonie d'ouverture du musée. À l'âge de 77 ans, Evgueni partage aujourd'hui son temps entre Moscou et l'Oklahoma, où il enseigne à l'université de Tulsa.


Pour le nouveau directeur de l'établissement, la fonction du poète en Russie n'est pas simplement liée à celle de l'écriture, mais tout autant à celle d'un militant. « Le développement de l'esprit en Russie est lié à lui. Pour nous, c'est venu à travers ses oeuvres, attaché à son nom. » Un musée, où souffle l'esprit, comme aurait dit Jaurès, qui accueillera des expositions d'artistes contemporaines ainsi que des lectures de poésies.

Evgueni s'est fait connaître dans les années 50/60, notamment avec son poème en cinq parties Babi Yar (en rapport avec le massacre du même nom), dénonçant l'antisémitisme et l'échec des autorités soviétiques qui tentèrent de construire un monument ne hommage aux victimes juives des nazis, à Kiev. Cette éclosion, en plein dégel, la grande période de Khrouchtchev, s'accompagna de succès immenses.

En 1972, Evgueni remplit le Madison Square Garden, durant une séance de lecture, il fit venir 27.000 personnes à Mexico dans les mêmes conditions et en 1991, lors de la tentative avortée d'un coup d'État en Russie, plus de 200.000 personnes vinrent l'écouter parler.


Crédit photo, The Moscow Times / AP