Le poète haïtien Raymond Chassagne est mort

Antoine Oury - 30.05.2013

Edition - International - Raymond Chassagne - Haïti - décès


La maison d'édition Mémoire d'encrier a fait part du décès du poète haïtien Raymond Chassagne, survenu le 27 mai à Montréal. Né le 13 février 1924 à Haïti, Chassagne a séjourné aux États-Unis et s'est ensuite installé au Canada. Il a publié plusieurs recueils de poésie, dont Mots de passe (1976) ou Carnet de bord (2004), et des essais, notamment sur les oeuvres d'Édouard Glissant ou Aimé Césaire.

 

 

Raymond Chassagne (D.R.)

 

 

Officier de l'armée haïtienne, il démissionne en mai 1957, passe devant une cour de justice politique, et se retrouve incarcéré pendant 9 mois, sous la dictature de François Duvalier. Il part pour les États-Unis puis pour le Canada où il obtient son doctorat de lettres en soutenant sa thèse sur l'oeuvre d'Édouard Glissant. Il enseigne ensuite les lettres au Québec, avant de retourner à Haïti en 1979.

 

L'oeuvre poétique de l'écrivain est durablement influencée par l'histoire de son pays qui est, selon ses propres termes, « [un] parcours chargé de défis : la dénaturation de la création d'un pays, les subséquentes mythiques et les difficultés rencontrées dans la construction d'une véritable citoyenneté ».

 

La maison d'édition Mémoire d'encrier a publié un communiqué de presse pour faire-part du décès de l'écrivain, à l'âge de 89, et évoque son dernier recueil de poèmes, Éloge du paladin :

 

Dans son dernier recueil de poèmes, Éloge du paladin (2012), Raymond Chassagne guettait « la voix des troubadours de jadis ou des paladins poètes, lesquels persistent à proposer des voies un peu moins industrialisées, plus claires, plus accessibles, plus humaines en tout cas, et grâce auxquelles l'homme pourrait enfin retrouver sa juste mesure. »