Le poète kosovar Ali Podrimja retrouvé mort près de Lodève

Clément Solym - 22.07.2012

Edition - Société - Ali Podrimja - Voix de la Méditerranée - festival


La manifestation Voix de la Méditerranée, qui accueillait à Lodève du 16 au 22 juillet plus d'une différents poètes, vit actuellement une tragique situation. En effet, le poète kosovar, Ali Podrijma, qui avait disparu en début de semaine, le mardi, vient d'être retrouvé mort, non loin de la ville de Lodève (dans l'Hérault), ce samedi après-midi. 

 

Les causes de la mort n'ont pas encore été définies. 

 

Dans un communiqué, les organisateurs ont alerté de la triste nouvelle. « Le festival vient d'être informé par la gendarmerie que le corps a été retrouvé cet après-midi dans une zone boisée à 4 km de Lodève. » 

 

Ali Podrimja, Crédit Cheyne éditeur

 

Le mardi, avant sa disparition, le poète, âgé de 70 ans, avait donné une lecture, et ce n'est que dans la soirée que son absence a été remarquée, incitant les organisateurs à lancer des recherches, et signaler à la gendarmerie son absence.  Cependant, il semble que le mercredi matin, le poète ait été contacté par un membre du festival, qui était parvenu à lui téléphoner. Mais la communication était mauvaise, et l'homme ne parlait ni français si anglais. 

 

Pour les organisateurs et la direction du festival, cette fin est d'autant plus tragique qu'Ali Podrijma « était considéré comme l'une des plus grandes figures de la poésie albanaise contemporaine ».

  

Ses ouvrages ont été publiés en France par Cheyne, avec L'ombre de la Terre (1971), Sourires dans la cage (1994), ou plus récemment Défaut de verbe, en 2000.  « Ali Podrimja est passé d'une bonne conscience réaliste et épique à une inspiration intimiste et critique, teintée d'ironie et de révolte », précise son éditeur.

 

Dans la foulée, le ministre des Affaires étrangères a salué justement « une des plus grandes figures de la poésie albanaise contemporaine », et son porte-parole, Bernard Valero, a assuré que le Quai d'Orsay avait « appris avec émotion le décès du poète alors qu'il participait au festival "Voix de la Méditerranée" à Lodève ». 

 

Adressant les plus sincères condoléances à la famille, le ministère ajoute que depuis « que sa disparition avait été signalée, tout avait été mis en oeuvre pour le retrouver en concertation étroite avec le ministère des Affaires étrangères du Kosovo », rapporte l'AFP. 

 

La rue de Valois n'était pas disponible pour nous apporter de commentaires au moment de la publication de cet article. 

 

 

Voici deux textes présentés par son éditeur :

 

Qui se fera la peau du loup

Et le maître dit :

si tu croises ensemble

l'Albanais et le loup

égorge l'Albanais

et quand ce mot lui vint à l'oreille

l'Albanais sourit

et se roula une cigarette

 

si tu penses me tuer éh simplet

qui alors tuera le loup

pauvre troupeau

 

Solitude

le monde est resté là
planète d'exil

fine fleur du silence

épée pointée
sur l'iris de la lumière

il fuse des éclairs

 

 

Mise à jour 23/07 : 

Voici l'hommage diffusé par le Centre national du Livre

 

C'est avec tristesse que le CNL a appris le décès soudain du grand poète kosovar Ali Podrimja lors du festival « Voix de la Méditerranée » de Lodève. 
Partenaire de longue date du festival, et soutien régulier de Cheyne, éditeur de Ali Podrimja, le CNL est particulièrement touché par cette disparition. 
Ali Podrimja était une grande figure de la poésie, dont la trace demeurera.