Le poète Mohammed al Ajami, dit Ibn al-Dhib, condamné à 15 ans de prison

Antoine Oury - 22.10.2013

Edition - International - Qatar - poète condamné - Mohammed al Ajami


Pour avoir écrit le poème Nous sommes tous la Tunisie, en référence au Printemps arabe, le poète Mohammed al Ajami, dit Ibn al-Dhib, a été condamné à 15 ans de prison : sa peine est désormais confirmée, et les mobilisations internationales comme l'appel de son avocat n'y auront rien changé... Ce lundi, la plus haute instance du Qatar a rendu son verdict, dévastateur.

 

 

The First Contact Group Meeting on Libya held in Doha

L'émir Tamim bin Hamad Al Thani, en 2011 (Bahrain Ministry of Foreign Affairs, CC BY-ND 2.0)

 

 


Arrêté en novembre 2011, le poète a été inculpé pour incitation au renversement du régime, mais également outrage à l'émir du Qatar, Tamim Bin Hamad Al Thani et à sa famille. Une grâce était espérée par l'avocat du prévenu, sans succès. Le poète, qui patiente depuis près de deux années en prison, écope de 15 années d'emprisonnement, alors même que le Qatar s'était présenté comme un soutien du Printemps arabe.

 

Condamné à la perpétuité dans un premier temps, une cour d'appel a « réduit » sa peine à 15 d'emprisonnement, pour deux poèmes diffusés sur Internet. « C'est un jugement politique et non judiciaire. Nous ne vivons pas dans un état démocratique, avec un Parlement et des institutions élus pour pouvoir obtenir une nouvelle enquête », a déclaré Me Néjib Al Naïmi, avocat du poète.

 

« Condamner quelqu'un à une lourde peine d'emprisonnement en raison du contenu d'un poème que les autorités perçoivent comme une critique, mais qui ne prône aucunement la violence, constitue une violation flagrante du droit à la liberté d'expression », a indiqué Philip Luther, directeur du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient d'Amnesty International. L'organisation reproche à la monarchie du Qatar de ne promouvoir que les artistes consensuels avec le pouvoir en place : récemment, le très coté Damien Hirst a pris ses quartiers avec une série d'oeuvres modernistes représentant des foetus.

 

Un pétition avait été envoyée à François Hollande, pour le pousser à plaider la cause du poète auprès de l'émir du Qatar, mais elle était restée sans suites.

 

L'ouverture des capitaux, en somme. Quant à celle des esprits...




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.