Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Le poète Pablo Neruda a-t-il été assassiné?

Laurène Bertelle - 06.07.2017

Edition - International - Pablo Neruda mort - Neruda Chili octobre 2017 - Pinochet mort Neruda


De quoi est vraiment mort Pablo Neruda ? Voilà bien des années que la question se pose, sans qu'aucune réponse ne soit trouvée. Décédé officiellement d'un cancer de la prostate en 1973, le poète chilien avait pourtant des raisons d'être une cible pour la dictature de Pinochet à l'époque. Depuis que son corps a été exhumé en 2013, les recherches se sont accumulées, et trouveront peut-être enfin une conclusion d'ici la fin de l'année.

 

Pablo Neruda

(Vera & Jean-Christophe, CC BY-NC 2.0)

 

 


Plus de 40 ans après, la mort de Pablo Neruda, décédé en 1973 dans une clinique de Santiago, reste mystérieuse. Officiellement, Neruda a succombé à un cancer de la prostate, mais, très vite, la thèse du meurtre a été soulevée, renforcée par la disparition des registres de la clinique.

Et en effet, les coïncidences sont trop nombreuses pour ne pas attirer l’attention : dans un premier temps, la mort est intervenue douze jours seulement après le coup d’État de Pinochet contre Salvador Allende, que le poète soutenait ardemment. Puis, en 1982, dans la même clinique, l’ex-président Eduardo Frei était aussi mort dans des circonstances douteuses. Enfin, le chauffeur et assistant du poète, Manuel Araya, avait déclaré en 2011 qu’il était persuadé que Pablo Neruda avait été assassiné par une injection létale administrée par un membre de la dictature de Pinochet.
 

Afin d’éclaircir le mystère, une enquête avait donc été lancée, et les restes du corps du poète avaient été exhumés en 2013 avant d’être remis en terre en 2016 sans que les causes de la mort du poète soient réellement identifiées.
 

La vérité enfin dévoilée?

 


Toutefois, selon l’agence de presse Prensa Latina, le neveu de Pablo Neruda, Rodolfo Reyes Munoz, a déclaré mardi 4 juillet qu’un conseil scientifique se réunirait en octobre 2017 au Chili pour prendre des conclusions concernant les recherches sur les causes de la mort du poète.

 

L’AFP précise que ce conseil sera composé d’experts du Canada, Danemark, États-Unis, Espagne et Chili ayant participé aux recherches, et qu’il répondra au juge Mario Carroza Espinosa, chargé de l’affaire.

 

En mai, le gouvernement n’avait toutefois pas encore indiqué s’il financerait le séjour des experts. « Nous espérons qu’ils pourront garantir les conditions nécessaires pour cette rencontre entre les spécialistes, car ce sera une façon honorable de conclure un long processus afin de découvrir les causes de la mort de mon oncle » avait expliqué Rodolfo Reyes Munoz à Prensa Latina.

 

Aujourd’hui, la thèse la plus probable, rappelle l’agence hispanique, reste celle de l’injection de staphylocoques dorés que Pablo Neruda aurait reçue pendant son séjour à la clinique Santa Maria où il était effectivement soigné pour un cancer de la prostate.

S’il est indiscutable que le poète souffrait bel et bien d’un cancer, les preuves n’ont jamais été suffisantes pour décider si oui ou non il a réellement été la cause de sa mort, rappelait un document du gouvernement en 2015. 

Alors, quand en 2014, des chercheurs espagnols avaient retrouvé une présence importante de staphylocoques dorés, la question s’était nécessairement posée. Cette bactérie était-elle effectivement présente dans son corps ou lui avait-elle été administrée volontairement par une tierce personne ?

 

Il faudra attendre mi-octobre pour espérer avoir (enfin) une réponse.