Le poète sud-coréen Ko Un soupçonné d'agressions sexuelles

Laure Besnier - 08.02.2018

Edition - Société - Ko Un #metoo - Agression sexuelle - Poète accusé Prix Nobel


Ko Un est un poète sud-coréen réputé et âgé de 84 ans. Depuis 2005, il a notamment été plusieurs fois pressenti pour recevoir le Prix Nobel de la paix. Mais c'était avant qu'il soit soupçonné d'harcèlement sexuel par la presse et les écrivains du pays, grâce une oeuvre de la poète Choi Young-mi. 

 

Matěj Baťha CC BY-SA 3.0


Dans le poème de cette dernière, Monstre, Choi Young-mi parle d'un certain « En », un « poète sournois » auprès duquel il ne faudrait pas s'asseoir car il toucherait « les jeunes femmes dès qu'il en voit une ». De même, selon le poème, En aurait publié plus d'une centaine de livres de poésies et aurait été pressenti pour le Prix Nobel.

Pour la presse et les poètes sud-coréens, difficile de ne pas faire le rapprochement avec Ko Un, qui a publié plus de 150 livres et dont le nom fut à plusieurs reprises avancé pour la grande récompense.

Son premier poème Tuberculose, fut publié en 1958. Dans les années 1970, son oeuvre est engagée contre la dictature militaire. On peut aussi citer ses recueils tels que Piangamseong (1960), Soleil ou encore Village d’un nouveau langage (1967). Il fut aussi moine bouddhiste. 

En réaction, Ko Un a déclaré penser que le poème se basait sur une fête lancée par une maison d'édition il y a trente ans. « Il semble que beaucoup d'écrivains ont serré leurs poignets parce qu'ils buvaient et s'encourageaient. Je n'avais pas l'intention de le faire, mais je pense que ce n'était pas bien si c'est défini comme du harcèlement à la lumière d'aujourd'hui. Je regrette. »

Le mouvement #metoo a ses limites dans la société sud-coréenne où les représentations de la femme, et des relations entre hommes et femmes, sont très différentes des sociétés européennes. La notion de patriarchat y est beaucoup plus prononcée. 
 

Pour Margaret Atwood,
les hommes ont besoin d'un manuel de drague


Cependant, ces soupçons ont fait réagir des commentateurs et des auteurs, comme le poète Reu Keun qui écrit sur Facebook : « Vous ne le saviez pas ? Incroyable et fatiguant. La réaction des écrivains et des médias, qui prétendent que c'est la première fois qu'ils entendent parler des habitudes du poète Ko Un, qui sont publiques depuis 60–70 ans, est incroyable. »

Il ajoute : « Même en le voyant de leur propres yeux, combien d'entre eux l'ont toléré et encouragé comme s'il avait les mains du Saint Esprit pour un génie de son âge, combien se sont sentis méritant d'être touché par lui ? »


Via kookje, newsjoin, busan
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.