medias

Le poète Tristan Cabral est mort à l'âge de 76 ans

Antoine Oury - 23.06.2020

Edition - Société - Tristan Cabral - poete cabral - Tristan Cabral deces


Le poète français Tristan Cabral est décédé ce 22 juin 2020 à l'âge de 76 ans apprend-on. Yann Houssin, de son vrai nom, avait fait son entrée en littérature avec la préface du recueil Ouvrez le feu ! 1964-1972, présenté comme l'œuvre d'un certain Tristan Cabral, qui se serait suicidé en 1972...



C'est avec cette facétie éditoriale que Tristan Cabral a commencé son œuvre. Né à Arcachon en 1944, « [d]’une erreur du vent et de la mar », comme il le rappelait dans La messe en mort (Le Cherche midi, 1999), il mène des études littéraires à Bordeaux, avant de se consacrer à la théologie à Montpellier.

Dans les années 1960, il effectue plusieurs voyages, notamment en Turquie, au Pérou et en Bolivie, avant de revenir en France en 1971 pour enseigner la philosophie au lycée Alphonse-Daudet de Nîmes. Il préface sous son vrai nom, Yann Houssin, le recueil de Tristan Cabral, Ouvrez le feu !, publié en 1974, et ne révélera qu'en 1977 qu'il ne fait qu'un avec le poète.

Traducteur, Tristan Cabral a travaillé sur les textes de Nazim Hikmet, Yannis Ritsos, Octavio Paz ou encore Georg Trakl.

Il a signé plusieurs recueils aux éditions Plasma, mais aussi un titre, Le Passeur de silence, avec Tahar Ben Jelloun, aux éditions La Découverte, et d'autres ouvrages aux éditions du Cherche midi.
 
À sa mort, Tristan Cabral souhaitait « être "perdu" dans les genêts du Mont Aigoual ou alors mis en mer dans une vague d’équinoxe », comme il l'indiquait sur le site du Printemps des Poètes.




Commentaires
A Forbane, afin de l'aider à mieux comprendre avant de condamner.

La poésie espagnole, imprégnée du sentiment tragique de la vie (cf. Miguel de Unamuno), s'accommode parfaitement de la corrida. Il suffit, pour s'en convaincre, d'écouter cet immense poète que fut Federico Garcia Lorca et son Llanto por Ignacio Sanchez Mejias, le grand torero tué par un taureau dans les arènes de Manzanares en août 1934.

Ce spectacle avec sous-titres en français est éclairant.

https://www.youtube.com/watch?v=kI0E5BLTvtc
Merci de ne pas l'oublier.

Aujourd'hui, plus que jamais, on a besoin des poètes.

De leur voix livre et libre.

Chau, Tristan.

Tu vas nous manquer.
Dans les années 1990, Cabral fut malheureusement candidat sur la liste conduite par le sordide Simon Casas, grand aficionado devant l'éternel.

La poésie s'accommode mal de tout ça.
Bonjour Forbane,



Merci pour cette information. J'ignorais.



Habitant Arles depuis une bonne quinzaine d'années, je peux aisément comprendre votre commentaire, hélas !
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.