medias

Le polar de Rowling, très rare et convoité, arrive en France

Nicolas Gary - 18.07.2013

Edition - Economie - JK Rowling - The Cuckoo's Calling - livre dédicacé


Depuis quelques jours, l'histoire de ce polar écrit par un certain Robert Glabraith fait le tour de la toile. Derrière ce nom d'ancien militaire, comme le présente sa biographie, se dissimulait en réalité JK Rowling, la maman d'Harry Potter. Or, si le secret tentait d'être conservé jusqu'à lors, il a depuis été largement éventé, et désormais, plus personne ne l'ignore. 

 

 

 

 

Or, entre avril, la date de publication, et aujourd'hui, quelques chanceux ont eu la possibilité d'obtenir un exemplaire dédicacé. Qui désormais vaut très cher. The Cuckoo's Calling est déjà épuisé dans les librairies : la révélation a provoqué une ruée vers les ventes, et difficile de croire que pour l'auteure, cela ait une réelle incidence financière. 

 

Cependant, pour assurer le promotion du livre, et sous total anonymat, Rowling avait signé quelques exemplaires, précise Nicky Stonehill, le porte-parole de l'auteure. Contacté par l'AP, il explique que des livres en circulation, signés Robert Galbraith, ont bien été envoyés - alors même que c'était la main de Rowling qui réalisait la dédicace. 

 

Stonehill a toutefois refusé d'expliquer comment les personnes avaient obtenu les livres signés, mais dans les faits, sur le site d'enchères eBay, les prix vont bon train. Mardi soir, une première édition avait dépassé les 3000 $. À cette heure, sur eBay, on retrouve au moins quatre exemplaires à plus de 1250 $ - le plus cher d'entre eux étant à 5309 $. 

 

Pour Ange Webster, de la société Bauman Rare Books, ces livres auront clairement une forte valeur. « La première édition est déjà une denrée rare, et elle n'a signé qu'une poignée d'entre eux dans des conditions assez étranges », assure-t-elle. Pour autant, difficile de prédéterminer quelle sera la réelle valeur de ces exemplaires, et plus encore, comment évolueront-ils. 

 

Si l'on se souvient qu'une première édition dédicacée, datant de 1997, de Harry Potter, avait été adjugée pour plusieurs milliers de dollars, ce titre, qui s'était vendu à 1500 exemplaires avant les révélations, s'apprête à connaître une tout autre carrière. En effet, l'éditeur, Sphere, filiale de Little, Brown, vient de réimprimer 300.000 exemplaires, pour faire face à la demande nouvelle. 

 

Pour l'heure, aucune librairie  n'est en mesure de fournir une version, et le livre a atteint le #1 des ventes sur Amazon...

 

Pour bon nombre de critiques, le livre sous pseudonyme est tout de même largement plus intéressant et prenant que l'insipide The Casual Vacancy, que Rowling avait fait paraître en 2012. Pour mémoire, la traduction française sortira en octobre prochain.