medias

Le premier roman policier de l'histoire est démasqué

- 22.02.2012

Edition - Société - The Notting Hill Mystery - Charles Warren Adams - Charles Felix


The Notting Hill Mystery, publié sous le pseudonyme de « Charles Felix », pourrait bien être le premier roman policier de l'histoire de la littérature, selon la British Library, qui va publier une nouvelle édition de l'ouvrage, le premier depuis près d'un siècle et demi, rapporte The Guardian. 

 

The Notting Hill Mystery, illustré par Geoge du Maurier et publié en 1863, « peut réellement prétendre au titre de premier roman policier moderne » selon la British Library, bien que les ouvrages The Moonstone de Wilkie Collins (1868) et L'Affaire Lerouge d'Emile Gaboriau (1866) soient également considérés comme les premiers du genre.

 

Mais en 1975, la romancière et critique littéraire Julian Symons remit ses pendules à l'heure et jugea que l'œuvre de Charles Felix était bien le premier roman policier de l'histoire de la littérature, dans un article du Times of London. 

 

 

 

Le roman raconte l'histoire de Ralph Henderson, un  détective tentant de prouver que le Baron « R » à tué sa femme pour toucher une assurance vie conséquente. Pour ce faire, il fouille dans des journaux intimes, des lettres, des rapports sur la criminalité, s'entretient avec des témoins et cherche des preuves médico-légales.

 

Des « techniques innovantes qui ne sont devenues des caractéristiques typiques de la fiction policière que dans les années 20 », explique la British Library, avec le développement de plusieurs intrigues dans un style très « victorien » : un hypnotiseur diabolique, des kidnappings effectués par des gitans, des jeunes femmes de fête foraine mystérieuses… 

 

L'œuvre est accessible au public depuis mars 2011, dans le cadre d'un programme de numérisation d'œuvres du 19e siècle par impression à la demande. Une nouvelle édition papier du livre a quant à elle été fortement impulsée par un article du New York Times, qui suggère que le véritable auteur de l'œuvre ne fut autre que Charles Warren Adams, un avocat qui écrivait déjà sous plusieurs pseudonymes.