Le président de Barnes & Noble rappelé à l'ordre par ses actionnaires

Clément Solym - 06.09.2012

Edition - Librairies - Barnes & Noble - Leonard Riggio - actionnaires


Pour une société, l'entrée en Bourse, les cotations, ou l'arrivée des investisseurs sont autant d'éléments associés avec expansion et opportunités de développement : pour Leonard Riggio, c'est désormais synonyme de facture bien salée. Le président devra s'acquitter d'une amende de 29 millions $ pour avoir fait acquérir par la chaîne de librairie sa propre société d'édition de manuels scolaires.

 

 

Barnes & Noble and Wreath

 (auteur : brainwise)

 

 

Si le juge a accepté l'accord proposé par Riggio lui-même, ce dernier devra régler la facture avec ses propres deniers, sans les assurances habituellement proposées par les sociétés à leurs plus hauts dirigeants. Sur les 29 millions $ qu'il doit régler, 22,75 millions seront issus de la somme qu'il devait toucher avec l'acquisition de sa maison d'édition par Barnes & Noble en 2009, et le reste proviendra de ses salaires à venir.

 

À l'époque, cet achat avait tout de même coûté la bagatelle de 596 millions $ à Barnes & Noble, rappelle Bloomberg, qui souligne que la société traverse décidément une mauvaise passe après ses dévaluations en Bourse à l'annonce des mauvaises ventes du Nook. Les actionnaires ont vilipendé le conseil d'administration, qui a autorisé Riggio, ou s'est plié devant lui, au point de le laisser dicter ses conditions et imposer ses tarifs.

 

Pam Tikellis, l'avocat des actionnaires, a souligné combien le procès avait été délicat : lui et ses collègues ont tout de même réclamé près de 11 millions $ d'honoraires, s'attirant les foudres de Barnes & Noble qui a réussi à baisser leur niveau à 7 millions $ « seulement ». Et les 29 millions $ seront réinjectés dans les comptes de l'entreprise, plutôt que d'être dispersés au vent des actionnaires.

 

Par ailleurs, la chaîne de librairies doit faire face à l'investisseur Ronald Burkle, actuellement chez Yahoo ! et l'Occidental Petroleum Company, qui tente à coup d'OPA agressives d'imposer ses propres délégués au sein du conseil d'administration de la société.

 

Chez Barnes & Noble, l'ambiance est pourrie, mais le linge sale se lave en famille...

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.