Le président du Crif s'inquiète de la réédition de livres antisémites

Julien Helmlinger - 13.09.2013

Edition - International - Rock & Roll - Roger Waters - Roger Cukierman


Comme en fait état le site internet du Conseil représentatif des institutions juives en France, le Crif, son président Roger Cukierman a multiplié les courriers aux ministres de l'Intérieur, de la Justice et de la Culture pour attirer leur attention sur la question de l'antisémitisme. À l'agenda, serait pointée la réédition massive de livres à caractère dérangeants, ou plus cocasse, le « mauvais goût » de l'ancien membre des Pink Floyd.

 

 

Crédits : Crif
 

 

Cukierman soulignait dernièrement la proportion des actes antisémites parmi les actes racistes, en estimant qu'en 2012, selon les chiffres du Ministère de l'Intérieur, 55 % des violences à caractère raciste auraient été dirigées contre des Juifs. Des chiffres qui préoccupent le directeur, si bien qu'il a multiplié ses interventions auprès des ministères cette semaine.

 

Ce 11 septembre, il écrivait à Christine Taubira, ministre de la Justice. Outre l'augmentation des actes et agressions antisémites, Cukierman a dénoncé la réédition d'ouvrages à caractère antisémites. Il estime que ces derniers constituent des sources des représentations parfois très construites, reprenant les anciennes thématiques anti-juives et les modernisant. 

 

Selon lui, jamais autant de livres antisémites, n'auraient été simultanément diffusés dans le pays, et ce, depuis la Seconde Guerre mondiale. Prcisant que la majeure partie de cette production qui dérange, estimée à plusieurs dizaines de titres, consisterait en des rééditions que l'on trouve diffusées sur la toile.

 

Pour ce qu'il en est de la rock star

 

À noter qu'après avoir été reçu ce mardi par le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, pour évoquer la situation de l'antisémitisme dans le pays, et écrit à Christine Taubira au sujet des rééditions de livres, le président du Crif a encore relancé la question par le biais d'un autre courrier aux ministres. Par celui-ci, Roger Cukierman aurait exprimé ses craintes quant au prochain concert de Roger Waters, le 21 septembre au Stade de France.

 

La tournée The Wall 2013 réveille le 11e album du groupe Pink Floyd, concoté en 1979, l'un des doubles albums les plus écoulés dans le monde. Rogers Waters avait alors signé la majorité des titres de l'oeuvre, véritable opéra rock contant l'histoire d'un rockeur marginal, qui lassé des formes d'oppressions qui l'entourent, va se cacher de l'autre côté du mur, dans son monde à lui... jusqu'à se prendre parfois sur scène pour un dictateur fasciste.

 

Selon le président du Crif, notamment les décorations scéniques de la rock star, celles qui évoquent tout volontairement les régimes totalitaires du 20e siècle, et « certains passages » du show à venir seraient susceptibles d'être interprétés comme une « provocation raciste et antisémite ». Une brique dans la mare pour célébrer