Le président Obama donne la réplique à John Green

Julien Helmlinger - 18.02.2013

Edition - International - John Green - Barack Obama - Etats-Unis


Mardi dernier, après son discours sur l'état de l'Union, sorte de feuille de route pour son second mandat, et intervenant trois mois après sa réélection, Barack Obama a accordé un entretien-chat via Google+. L'événement invitait 5 citoyens américains réputés engagés, et parmi lesquels se trouvait l'écrivain John Green, auteur de titres destinés aux jeunes adultes comme The Fault in Our Stars, à débattre en ligne avec le président des États-Unis. Bien que les questions devaient être préalablement soumises à la Maison Blanche, il a soufflé comme un vent d'improvisation.

 

 

Obama avant d'entrer dans la House Chamber et prononcer son discours

 

 

Outre l'écrivain new-yorkais de best-sellers pour jeunes adultes, John Green est également une star sur Internet, notamment par ses vidéos publiées sur You Tube, ou via le vlogbrothers, blog vidéo lancé avec son frère Hank.

 

Après avoir sollicité Barack Obama quant à la question plutôt sérieuse de comment rendre aux débats nationaux leur caractère plus politique qu'idéologique, mentionnant notamment le sujet de l'écologie, le chat a pris ensuite une tournure inattendue, et toute personnelle.

 

John Green a profité de l'occasion pour faire entrer son épouse Sarah en scène, et annoncer la naissance prochaine de leur enfant. Et la future maman a eu le privilège de pouvoir questionner le président pour savoir si les parents devaient baptiser leur fille Alice ou Eleanor.

 

Obama a soigneusement évité la réponse, arguant que si les parents n'étaient pas du même avis que lui, et donnaient au final à leur enfant le nom que lui ne choisirait pas, alors la progéniture devrait vivre sa vie « en sachant que le Président n'aimait pas son prénom ».

 

Et le président de créer le buzz sur la Toile, en renvoyant à John Green son propre slogan, en conseillant aux parents d'appeler leur fille comme ils veulent, mais de ne surtout pas oublier de lui dire : « Don't forget to be awesome. (N'oublie pas d'être géniale.) »