Le prêt d'ebooks en forte croissance, avec des éditeurs toujours inquiets

Clément Solym - 27.10.2011

Edition - Bibliothèques - prêter - livres numériques - croissance


Emprunter des livres numériques à une bibliothèque n'est pas encore entré dans les moeurs françaises. Mais outre-Atlantique, c'est autre chose. Comme d'autres, la New York Public Library dispose d'un double catalogue : papier et numérique. Et la demande est forte...


Avec 6 millions de pbooks contre 75.000 ebooks prêtés, l'établissement fait encore la part belle à l'imprimé. Mais au cours des 12 derniers mois, le prêt de livres numériques a augmenté de 81 %. Avec un catalogue actuel de 35.000 titres, le directeur Christopher Platt voit bien le développement se faire.

 

 

Bon nombre de personnes viennent solliciter l'établissement pour ses ouvrages, et la bibliothèque a su coupler son immanquable présence physique, à une certaine occupation des réseaux sociaux. On compte ainsi plus de 150.000 followers sur Twitter et 40.000 'amis' sur Facebook. De quoi propulser plus facilement les titres qui arrivent, mais également susciter l'envie du prêt.

 

Cependant, un seul frein se fait jour : l'appréhension des maisons d'édition vis-à-vis du prêt de livres numériques. Christopher pointe ainsi les contraintes exercées sur les livres : nombre de téléchargements limité, avec une seule version numérique de livre par usager. Des questions qui ont déjà suscité de vives critiques, notamment à l'encontre de HarperCollins. (voir notre actualitté

 

L'appréhension est toujours la même : voir les ventes impactées par une offre trop abondante d'ouvrages mis en prêt. Et la question du modèle économique se pose une fois de plus pour les éditeurs, qui n'ont toujours pas trouvé de formule magique. Alors par défaut, on limite les usages. Et pour la bibliothèque, l'apport en contenu étant indispensable, il faut trouver des moyens de travailler avec les éditeurs...

 

Or, la croissance numérique pourrait également impliquer un détachement vis-à-vis du lieu même. Mais là encore, Christopher fait preuve d'une certaine confiance. Avec plus de 28 millions de documents prêtés en 2010, l'établissement reste un outil essentiel dans la vie des habitants.