Le prêt numérique en bibliothèque va bon train au Québec

Camille Cado - 02.04.2020

Edition - Bibliothèques - pret numerique bibliotheque - pret numerique canada - confinement pret numerique


Au Québec, la population est majoritairement confinée à la maison et les bibliothèques publiques ont tiré le rideau pour une période indéterminée à cette heure. Les établissements restent cependant au service de la communauté grâce aux ressources sur la toile. Le prêt numérique ne s’est d’ailleurs jamais aussi bien porté, en témoignent les résultats de Pretnumerique.ca qui enregistre 265.021 emprunts sur le seul mois de mars 2020, soit 100.000 de plus que la moyenne mensuelle de l’année dernière.


pixabay license


Pendant le confinement, plusieurs livres et services numériques sont disponibles pour les citoyens qui sont abonnés à une bibliothèque publique pour leur permettre de poursuivre la pratique de la lecture, de s’amuser ou de s’éduquer. Notamment, le prêt numérique en bibliothèques.

Lancée en 2012, la plateforme Pretnumerique.ca est depuis utilisée par plus de 1000 bibliothèques au Québec et propose gratuitement plus de 850.000 livres aux citoyens qui sont abonnés à l’un des établissements partenaires. Disponible 24 h sur 24, 7 jours sur 7, ce service est accessible sur le Web ou par l’entremise des sites Internet des bibliothèques participantes.
 

Les prêts numériques explosent
 

Depuis le début de la crise sanitaire du coronavirus, le service connait une popularité inédite. En effet, alors qu’en 2019, la plateforme enregistrait un total de 169.726 emprunts sur le mois de mars, elle en affiche 265.021 cette année.

Depuis le 17 mars dernier, elle a d’ailleurs battu son record d’emprunts en passant la barre des 10.000 emprunts par jour. À titre de comparaison, pour le 17 mars 2019, les bibliothèques québécoises avaient prêté 5892 ouvrages. Son utilisation a plus que doublé dans la deuxième moitié du mois de mars. Le 29 mars a été la journée la plus importante avec un nombre de prêts qui s’élève à 13.299, contre 5305 à la même date l’année dernière.

On retrouve cette même tendance avec les livres audio. En effet, le nombre de prêts par jours sur le mois de mars 2020 se situe globalement entre 100 et 200 avec une croissance significative à partir de la deuxième moitié du mois.

Toujours selon les chiffres délivrés, la journée la plus importante pour l'audiobook fut celle du 29 mars dernier avec 211 emprunts. En comparaison, seuls 48 avaient été recensés le 29 mars 2019.

Autre donnée assez étourdissante : si sur le mois de mars 2020, la journée la plus calme était celle du 6 mars avec 75 prêts, la journée la plus haute en termes d’emprunts en 2019 était celle du 11 mars avec 60 emprunts.
 

La jeunesse affiche la plus grande croissance
 

Si l’on s’intéresse maintenant aux genres préférés par les utilisateurs de la plateforme, il faut noter une augmentation particulièrement impressionnante de l’emprunt de livres jeunesse, notamment en documentaire. En effet : avant le mois de mars, les bibliothèques québécoises prêtaient en moyenne 1286 livres numériques du genre par mois, depuis le confinement du mois de mars, ce chiffre a grimpé à 5777, soit une augmentation de plus de 349 %.

Sur ce mois de mars 2020, la bande dessinée jeunesses a également affiché une forte hausse de 329 % comparée à la moyenne mensuelle initiale. Enfin, les albums et romans jeunesse sont passés de 11.275 emprunts avant le mois de mars à 37.759 avec le confinement (soit + 235 %).
 

Prêt d'ebook : les bibliothèques de
Montréal n'en demandaient pas tant


Les utilisateurs ont également fait la part belle à la bande dessinée qui, en passant de 3493 à 9860 emprunts, affiche une croissance de 182 %. Le nombre de prêts d’essais littéraires a également augmenté de 173 %, ceux de poésie et de théâtre de 54 %.

Du côté du roman, les emprunts de science-fiction ont presque doublé mensuellement, de 5580 à 9181 pour le mois de mars 2020 (soit + 65 %). Les romans sentimentaux — genre le plus prisé sur la plateforme par ailleurs — comptaient 34.394 emprunts en moyenne avant le mois de mars 2020 contre 48.295 pour le mois, soit une croissance de 40 %.

Avec 39.488 romans policiers et suspenses prêtés sur le mois dernier, le genre décolle de 35 %. Enfin, pour les romans historiques, la croissance est plus timide : 28 %.

Toujours selon les données révélées, consultées par ActuaLitté, la plateforme aura vendu 31.696 exemplaires sur le mois de mars 2020, avec toujours ce fameux pic à partir du 15. En effet, la deuxième partie du mois a permis de vendre la majorité de ces ouvrages (26.188). Sur ce seul mois, pretnumerique.ca aura généré 557.165,38 $.

À titre de comparaison, en 2019, la moyenne mensuelle des ventes était de 11.081. La plateforme affiche donc une croissance de 186 % en volume et de 133 % en valeur.
 

Les bibliothèques innovent pour divertir la population
 

Outre Pretnumerique.ca, plusieurs ressources sont offertes par les bibliothèques, notamment : des sites donnant accès à des milliers de magazines, des plateformes de cours en ligne et d’autoformation, des ressources éducatives pour les enfants ou encore des jeux ou des ressources de loisirs, recense un récent communiqué. Comme pour le prêt numérique, il faut être membre d’une bibliothèque pour avoir accès à différents services numériques.

« À l’heure actuelle, les bibliothèques de l’ensemble de la province travaillent activement afin d’offrir à leurs membres et à la population une grande variété de livres et de services numériques », souligne Denis Chouinard, président de l’Association des bibliothèques publiques du Québec (ABPQ). « Ainsi, même si la plupart des familles du Québec doivent rester à la maison, elles peuvent continuer à apprendre, se cultiver ou se divertir ».

Les bibliothèques publiques usent donc actuellement de créativité pour assurer des services à leurs citoyens. Par exemple, a été lancée Heure du conte. Créé spécifiquement pour répondre aux enjeux de la crise actuelle et divertir les familles, le site rassemble et met en valeur les heures du conte virtuelles se conformant à la Loi sur le droit d’auteur.

Il propose un inventaire des heures du conte disponibles pour écoute en différé, un calendrier d’heures du conte en direct ainsi que des balados et livres audio pour enfants. Par ailleurs, puisque les bibliothèques publiques sont solidaires de l’ensemble de la chaîne du livre, la diffusion des œuvres via ces prestations a reçu les autorisations des ayants droit des œuvres lues.
 

Rapprocher librairies et bibliothèques
dans le monde du prêt numérique


« Le contexte dans lequel nous sommes force les équipes des bibliothèques à innover. Les Québécois sont invités à rester à l’affût, car d’autres actions seront également réalisées prochainement un peu partout à travers la province pour donner la chance à tous de profiter d’une large gamme de services », rajoute M. Chouinard.

Enfin, un important réseau d’entraide a aussi été créé afin de soutenir la population au cours des prochaines semaines. En effet, une équipe spéciale composée de membres du personnel de plusieurs bibliothèques du Québec a été mobilisée dans le but d’aider les citoyens à accéder aux ressources en ligne de leur biblio et de répondre à leurs questions.

Pour communiquer avec cette équipe, il suffit de consulter le site Internet www.infobiblio.ca, un nouveau site Web créé spécifiquement à cette occasion.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.