Le prêt ou l'emprunt d'ebooks en bibliothèque compromis ?

Clément Solym - 06.11.2008

Edition - Bibliothèques - avenir - lecteurs - ebooks


Alors qu'un projet d'équipement est prévu pour les prochaines années dans une vingtaine d'établissements, mettant au point le prêt de lecteurs d'ebooks, comme on emprunterait un livre, son développement laisse les éditeurs anglais sceptiques.

En effet, Overdrive, qui propose un stock de 8000 livres numériques aux USA et à travers le monde, a organisé un séminaire pour les bibliothécaires du pays. Selon son président Steve Potash, cette initiative est « phénoménale ». Mais l'organisme en charge de contrôler les prêts et les droits de prêts (le PLR, ou Public Lending Right, estime que la législation ne couvre pas les livres électroniques, et des discussions sont clairement à prévoir sur le sujet.

« La législation actuelle concerne et se limite aux prêts de livres papier. Nous sommes en train de travailler avec la Author's Licensing and Collecting Society et le All Party Parliamentary Writers Group, pour trouver des idées et des recommandations qui seront adressées au ministre de la Culture, Andy Burnham, sur la façon dont nous pourrions mettre à jour le système actuel », explique Jim Parker.

Certains établissements souhaitent cependant que le téléchargement soit effectif avant Noël, et que l'on puisse étendre le téléchargement d'ebooks aux audiobooks. Les DRM d'Overdrive permettent d'autre part de gérer le temps de prêt, donc pas de gros soucis de ce côté.

Cependant, une table ronde avec les éditeurs semble inévitable, pour proposer un système qui soit le plus efficace, sans léser qui que ce soit dans la chaîne du livre. Avec l'émergence de ce marché outre-Manche, c’est encore d'autres problématiques qui sont soulevées...