medias

Le Printemps français réclame le retrait de certains ouvrages des bibliothèques

Antoine Oury - 10.02.2014

Edition - Bibliothèques - Printemps français - théorie du genre - bibliothèques


Après avoir lancé par SMS des boycotts d'établissements scolaires, le Printemps français s'est trouvé un nouvel adversaire dans sa lutte contre la « théorie du genre » : les bibliothèques. Le blog Le Salon Beige, point de rendez-vous des militants, liste à présent les établissements proposant les ouvrages, en demandant aux visiteurs de les contacter par mail ou téléphone pour réclamer le retrait des ouvrages.

 


male, female, fuck you

(Mike Slichenmyer, CC BY-ND 2.0)

 

 

 Depuis plusieurs semaines, le blog s'attache à recenser les établissements où sont proposés les ouvrages qui, d'après eux, feraient la promotion de la « théorie du genre ». La liste commence par Versailles, où - horreur - des parents ont découvert certains des ouvrages cités. Un véritable camouflet, pour une ville où le maire avait cru utile la censure d'une campagne d'affichage pour le film L'inconnu du lac, pourtant peu explicite, mais racontant une histoire d'amour homosexuelle...

 

Les communes se succèdent : Quimperlé, Riom, Clermont-Ferrand, Viroflay, Lyon... À Saint-Germain-en-Laye, le directeur de l'établissement a directement répondu aux militants : « Toutes les bibliothèques ont pour vocation de promouvoir la création contemporaine dans une pluralité des approches et sans aucun parti-pris. Il suffit de lire les livres que vous citez, comme nombre de nos usagers l'on déjà fait, si l'on en croit les statistiques de prêt, pour se rendre compte qu'ils ne prônent aucune "théorie" mais vont simplement à l'encontre des stéréotypes et des préjugés, ce pour quoi ils ne sauraient être condamnés. »

 

Une réponse qui tombe sous le sens, mais celui-ci n'est visiblement pas commun... Attention, à la lecture des ouvrages suivants, vos gamins changeront directement de sexe : 

  • La princesse qui n'aimait pas les princes, d'Alice Brière-Haquet (Auteur) et Lionel Larchevêque (Illustrations)
  • Jean a deux mamans, d'Ophélie Texier
  • Mes deux papas, de Juliette Parachini-Deny et Marjorie Béal
  • Mademoiselle Zazie et la Robe de Max, de Thierry Lenain, Delphine Durand
  • Papa porte une robe, Piotr Barsony, Maya et Bumcello

Et probablement des tas d'autres titres tout aussi délétères, régulièrement mis en avant par Christine Boutin ou Farida Belghoul, comme le rapportent nos collègues des Histoires Sans Fin.

 

Les différences, point de contact des réac'

 

Si les demandes de retrait d'ouvrages venant du Printemps français sont particulièrement déprimantes, il faut savoir que la pratique est également courante aux États-Unis. Des groupes conservateurs contactent ainsi régulièrement les établissements, pour réclamer le retrait d'ouvrages. Après une phase de résistance, certains directeurs d'établissement obtempèrent face au nombre de demandes de retrait - en effet, personne n'appellerait une bibliothèque pour leur demander de laisser un titre en rayon.

 

 

 

 

La censure n'équivaut pas toujours à un retrait définitif de l'ouvrage des rayons, mais souvent à son départ pour les réserves, ou un rayonnage plus élevé dans les étagères. Pour autant, l'organisation The Kids' Right to Read Project ("Le droit des enfants à la lecture") a ainsi relevé 49 cas de censure de livres dans les bibliothèques, dans 29 États au total, soit une hausse de 53 % par rapport à l'année dernière.

 

Et... surprise, cette hausse repose principalement sur des titres portant sur les différences sexuelles, les habitudes de chacun et la façon dont on peut choisir comment mener sa vie amoureuse, familiale ou sexuelle. « Mais il y a des moments, quand une demie-douzaine de titres sur les LGBT ou les ethnies sont censurés en quelques semaines, on se demande "Mais qu'est-ce qu'il se passe là-dedans ? », commentait Acacia O'Connor, membre de l'organisation.

 

Nous avons contacté différents établissements de prêt, et ne manquerons pas de relayer leurs réactions dans de prochains articles.