Le prix des livres en outre-mer sera désormais fixé par arrêtés ministériels

Antoine Oury - 09.03.2018

Edition - Economie - prix livres outre-mer - prix livres Guadeloupe - prix livres arrêtés ministériels


La loi de 1981 sur le prix unique du livre instituait aussi le principe d’un prix des livres, hors ouvrages scolaires, revu à la hausse, pour certaines collectivités d’outre-mer. La raison ? « [L]es sujétions dues à l’éloignement de ces départements », à savoir Guadeloupe, Guyane, Martinique, La Réunion, Département de Mayotte, Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon. Les ministères de la Culture, des Outre-mer et de l’Économie fixeront désormais, par arrêtés, la majoration applicable aux prix des livres.


Ministère des Outre-Mer - Livre Paris 2016
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


 

La fameuse loi du 10 août 1981 relative au prix du livre instituait le principe d’un prix unique du livre et, pour les territoires d’outre-mer, l’application d’une majoration à ce prix unique, en raison des coûts d’acheminement des ouvrages. « Le prix des livres scolaires est identique en métropole et dans les départements d’outre-mer », indiquait toutefois l’article 10 de cette loi.

 

D’après le décret d’application, le commissaire de la République — à savoir le préfet — était chargé de déterminer quelle majoration appliquer pour les prix du livre sur son territoire. Un changement de ce mode de fonctionnement survient cependant, après rapports du ministère de la Culture et du ministère des Outre-mer et avis des conseils départementaux, régionaux et territoriaux des territoires concernés.

 

Ainsi, le coefficient de majoration du prix des livres non scolaires est désormais « fixé, pour chaque territoire mentionné au premier alinéa, par arrêté conjoint des ministres chargés de l’économie, de la culture et des outre-mer, en tenant compte des sujétions dues à l’éloignement du territoire concerné », à partir du 1er avril 2018, d’après le décret n° 2018-170 du 7 mars 2018.

 

Ce nouveau décret d’application n’est pas étranger au déplacement de la ministre de la Culture Françoise Nyssen, actuellement en déplacement en Guyane. Elle y présente sa stratégie culturelle sur les territoires ultra-marins, et notamment « le soutien à la lecture publique et au développement des bibliothèques comme lieux de médiation et d’accueil des plus jeunes », selon le ministère de la Culture.

 

En France, 10 % des adolescents
ont des difficultés de lecture


Rappelons que les départements d’outre-mer sont parmi les plus touchés, en France, par l’illettrisme. En effet, en métropole, le taux de jeunes en difficulté de lecture peut atteindre les 20 % dans certains départements, mais, en comparaison, aucun des cinq départements d’outre-mer n’affiche un taux inférieur à 25 %. C’est la Réunion qui s’en tire le mieux avec un pourcentage de jeunes en difficulté de 26 %. Suivent la Guadeloupe, la Martinique, puis la Guyane avec 48,06 % et enfin Mayotte, avec... 73,02 %. Dans ce dernier département, 49,3 %, soit environ la moitié des adolescents, sont même en situation d’illettrisme.

Commentaires

Wait and see ...Les livres à la Réunion sont bien trop chers ce qui en limite l'accès c'est fort dommage ! L'illettrisme est un fléau contre lequel on ne peut lutter qu'en " démocratisant " le livre et en ouvrant davantage l'accès aux bibliothèques par exemple ; il faut le revaloriser aussi et ne plus être uniquement focalisé sur le tout-ordinateur . Un accès plus aisé aux e-books contribuerait de même à stimuler l'envie de lire . Autre problème , le temps écoulé entre sortie (ou une commande ) est en moyenne de trois semaines alors qu'aujourd'hui nous devrions les recevoir en moins d'une semaine .

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.