Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Le prix du livre en France, et quelques autres chiffres

Clément Solym - 19.03.2014

Edition - Economie - prix de vente - livres - France


Les Français ont donc moins de temps pour lire, chose dont on ignore s'ils le regrettent vraiment, et le marché accuse de légers reculs. Pourtant, le pays continue de lire, puisque 54 % de nos concitoyens ont acheté un ouvrage, au moins, au cours de l'année passée. Avec 81 € de dépenses effectuées, le monde numérique se développe, avec l'essor des tablettes tactiles. Un ensemble de données que le libraire Chapitre.com a décidé de mettre dans une zolie infographie.

  

Plus besoin de se demander comment se répartissent les montants entre les acteurs de la chaîne du livre, tout est expliqué : 37.5% pour la librairie, 15% pour l'éditeur, 17% pour le distributeur, 15% pour l'imprimeur, 10% pour l'auteur et 5,5% pour l'État.  

 

Mais ce que note tout particulièrement le marchand en ligne, c'est que le livre d'occasion est un moteur particulièrement important : il représenterait 40% des ventes de livres en 2012. « Cette nouvelle tendance de consommation repose sur le prix du livre d'occasion, bien plus attractif que celui d'un livre ‘neuf' », explique la société.

 

Un point certes intéressant pour qui vend les livres, mais peut-être moins goûteux pour ceux qui les écrivent. Jean Claude Bologne, président de la Société des Gens de Lettres le soulignait hier : sur ces ventes, l'auteur ne perçoit pas un centime d'euro. « L'auteur se nourrit de gloire et de liberté d'expression. Cela fait mon petit déjeuner, mais il reste encore deux repas. » L'absence de droit sur les ventes d'occasion pourrait donc le contraindre à sauter des repas…

 

Chapitre.com poursuit : « Dans un marché où les prix sont fixes depuis 1981 et s'établissent de 22€ pour une sortie en avant-première à 6,50€ pour un livre de poche, le livre d'occasion contraste, avec son prix moyen de 4€ . »

 

Certes, de nouvelles pratiques de consommation s'observent, mais il est difficile de réellement s'accorder avec le libraire en ligne, pour qui « cette baisse du prix moyen du livre [est] encouragée par les prix attractifs de l'ebook ». Une tendance de fond se retrouve bel et bien dans certains catalogues, mais qui est encore loin d'être généralisée.

 

« En 2012, plus de 4 acheteurs de livres sur 10 ont recours à l'achat d'occasion. Une évolution des pratiques qui nécessite une certaine adaptation de la part des acteurs de l'univers littéraire, et qui offre une incroyable opportunité de croissance pour le marché du livre », conclut Chapitre.com.