medias

Le procès du romancier Michael Peterson recommence

Clément Solym - 15.12.2011

Edition - Justice - hibou - Michael Peterson - meurtre


Le romancier Michael Peterson, accusé d'avoir tué sa femme le 9 décembre 2001 revient sur le devant de l'actualité. Le corps de son épouse avait été retrouvé au pied de l'escalier de leur maison, en Caroline du Nord. Peterson avait toujours soutenu que son épouse avait fait là une vilaine chute, après avoir bu une grande quantité d'alcool et avalé du Valium...

 

Condamné pour meurtre au premier degré, Peterson va de nouveau passer devant le juge, attendu que de nouveaux éléments ont été portés à la connaissance de la justice du pays. On parle de violation de la procédure, ainsi que de preuves nouvelles, qui nécessitent alors que l'on retourne avec l'écrivain au tribunal. 

 

Dans un premier temps, la caution pour l'auteur a été portée à 300.000 $ pour qu'il puisse sortir de la prison d'État dans laquelle il est aujourd'hui enfermé.  Selon son avocat, David Rudolf, l'auteur pourrait être libéré sous caution avant Noël. 

 

 

Durant le procès, en 2003, le public avait été particulièrement étonné des résultats présentés par la défense. Selon certaines preuves, on avait accusé un hibou d'être entré dans la maison - hibou dont on avait découvert le nid - et d'avoir effrayé l'épouse de Peterson. 

 

Les experts vétérinaires et neuroscientifiques avaient d'ailleurs assuré, en complément de la plume qui a été découvert sur le lieu du décès, que les blessures à la tête de Kathleen Peterson pourraient être celles qu'un hibou aurait causées. Dans l'idée où ce dernier se serait bien empêtré dans les cheveux de l'épouse. 

 

Mais voilà, en 2003, la théorie du hibou n'avait pas retenu l'attention des juges. Les enquêteurs avaient pour leur part conclu que l'écrivain avait battu sa femme avec un tisonnier, suite à une colère démente. Mais pour l'avocat, Duane Deaver, qui avait servi de témoin clef dans cette affaire, a tout simplement menti, et ses conclusions devront être remises sur le tapis juridique.

 

Employée par le State Bureau of Investigation, Duane Deaver aurait manqué d'expérience, au moment de l'enquête, ajoute l'avocat. L'histoire pourrait donc être réécrite. 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.