Le professeur qui avait menacé de couper le zizi d'un élève, en appel

Clément Solym - 29.11.2009

Edition - Société - professeur - élève - couper


L'affaire de l'enseignant qui avait dit, un cutter à la main, à un élève un peu turbulent qu'il lui couperait le zizi, se poursuit en appel.

Le professeur avait fait appel dès le jugement du tribunal correctionnel rendu. Il ne conteste pas les 500 euros de sanctions mais plutôt « la déclaration de culpabilité ».


Pour lui, la phrase avait été dite sur le ton de la plaisanterie et son geste « n'avait suscité ni violence physique ni traumatisme chez les élèves ». Il a indiqué à la cour que le garçon en question « n'en avait d'ailleurs pas parlé à ses parents ». Et affirme ne pas se souvenir d'avoir sorti la lame du cutter.

Pour l'avocat général de la Cour d'appel, « brandir un cutter après en avoir sorti la lame, accompagné de propos menaçants, est suffisamment fort pour impressionner des enfants de neuf ans ». C'est pourquoi il demande une peine de 1 000 euros d'amende dont 500 avec sursis, indique l'AFP.

La Cour devrait rendre son jugement le 17 décembre. L'enseignant est suspendu à titre conservatoire depuis un an. Un comité de soutien pour l'enseignant a été monté et aurait réuni « plus de 5.000 signatures » contre sa culpabilité.