Le programme d'Emmanuel Macron pour le livre et la lecture

Nicolas Gary - 23.04.2017

Edition - Société - programme Emmanuel Macron - livre lecture Macron - candidat second tour


Le candidat de En marche était parmi les premiers à évoquer la question des métiers du livre en proposant l’ouverture des bibliothèques le soir et les week-ends. Les résultats sont encore à attendre, mais les estimations montrent que Marine Le Pen et Emmanuel Macron reviendront pour le second tour. Retour donc sur le seul programme détaillé autour du livre et de la lecture, celui d’Emmanuel Macron.

 


 

Fin janvier, Emmanuel Macron avait frappé très fort sur France Info en annonçant son projet global pour le livre et la lecture. Ce dernier s’articulait donc sur une ouverture élargie des établissements de prêts, un pass culturel de 500 € pour les jeunes fêtant leur 18e anniversaire, ainsi qu’un projet porté autour de l’Éducation artistique et culturelle dans les écoles. 

 

« Les GAFA en effet ont un rôle profondément structurant. Le numérique, c’est un nouveau continent, mais les contenus sont là et je dirais sont les mêmes : ce sont des productions humaines, artistiques, sensibles. Et nous ne pouvons pas, dans ce nouveau continent qui s’ouvre, considérer qu’il n’y a aucune forme de règle, aucun devoir. Aucun commun en quelque sorte. Ou que les communs, ce ne serait que ces tuyaux », assurait le candidat à l’époque. 

 

Par la suite, ce dernier avait affiné ses intentions en matière d’éducation et de culture. « Depuis que nos performances scolaires diminuent, notre pays éprouve des difficultés : ce n’est pas un hasard. Notre cohésion nationale en dépend. Ce n’est pas qu’une question de connaissances : c’est une question de justice. Car la mission de notre République, c’est de remettre tous ses membres sur la même ligne de départ à chaque étape importante de leur vie », soulignait-il début mars.

 

Rappelons que tous les candidats avaient été sollicités par le Syndicat national de l’édition, mais seuls quelques-uns avaient pris le temps de répondre. « Les courriers qui sont parvenus au SNE reconnaissent l’organisation de ce métier et envisagent plutôt de renforcer les traits saillants de la profession », avait noté le président du SNE, Vincent Montagne. 

 

Le marché du livre est relativement préservé en comparaison d’autres industries culturelles. Il n’en faut pas moins veiller à conforter résolument les piliers de la politique du livre en garantissant l’intégrité du droit d’auteur, le maintien du prix unique du livre et du taux de TVA réduit. Si l’on souhaite garantir la diversité de la création littéraire, conforter la rémunération des auteurs constitue une préoccupation première. 

 

Ce document est à retrouver en fin d’article. 

 

De même, seuls 4 des 11 candidats interrogés par les l’Association des Bibliothécaires de France et Bibliothèques Sans Frontières, avaient apporté des réponses sur ce secteur. Les réponses étaient « claires et en phase avec les enjeux des bibliothèques », mais « auraient mérité d’être plus développées », soulignaient l’ABF et BSF.

 

Emmanuel Macron renouvelait sa volonté d’élargir les horaires d'ouverture en proposant des contrats « entre l’État et les collectivités locales pour la prise en charge des dépenses de personnel supplémentaires liées à l’ouverture en soirée et le dimanche », tandis qu’un « ambassadeur » se déplacera sur les différents territoires pour accompagner la réforme. Petite nouveauté, toutefois, il faisait référence à un « dialogue social » avec les personnels, preuve qu’il avait saisi toute la difficulté d’une telle réforme.

 

En matière d’accompagnement des pratiques numériques, les bibliothèques ont aussi bien à favoriser l’acquisition des compétences numériques par le plus grand nombre et lutter contre toutes les formes de fracture numérique, qu’à habituer les jeunes générations, exposées dans leurs années de formation à la culture de la gratuité dominante sur internet, à avoir recours à l’offre légale. L’État doit continuer à accompagner le développement du prêt numérique et veiller à ce que celui-ci s’effectue en respectant un équilibre entre exigence d’accès, impératif de rémunération des auteurs et caractère soutenable pour les budgets publics.

 

 

Le second tour aura lieu le 7 mai prochain.