"Le public attend autre chose des épopées romantiques à la Danielle Steel"

Clément Solym - 01.07.2013

Edition - Société - autoédition - romance - livre numérique


Dans le cadre de notre dossier sur la romance, nous avons contacté plusieurs auteurs autoédités. Charlie Audern a dépassé la trentaine, et écrit depuis qu'il a 16 ans. « J'ai eu envie de voir ce que j'étais capable de faire sur le sujet et j'ai écris une nouvelle d'une page et demi où les protagonistes n'avaient pas de noms. On m'a demandé ce qui se passait ensuite et ainsi est né « Our Unknown Feelings ». Ce fut toute une année à publier entre 6 et 12 pages par semaines. »

 

 


 

 

- Quelle différence dans le domaine de la romance avez-vous pu constater sur les deux supports papier et numérique (habitudes, retours des lecteurs, commentaires, etc.) ?

 

Quand une histoire est publiée régulièrement sur internet, il faut un temps pour que le public se fasse, mais rapidement un suivi se fait par message. Généralement les commentaires affluent par chapitres, mais cela reste tout de même restreint (je veux dire, les mêmes personnes)

 

Par contre, il est courant qu'une fois l'histoire finie, les "fans" achètent la version papier. Pour les sorties directement en version papier, les "fans" des autres histoires se laissent facilement tenter par l'achat. Mais les retours sont ponctuels (après la lecture du livre), mais les retours sont beaucoup plus détaillés sur l'histoire complète. Il reste cependant une grande majorité qui s'accroche à la version papier, plus que la version numérique.

 

- Comment l'utilisation d'un support numérique a-t-il pu modifier les usages dans ce domaine ?

 

Je dirais que le public est assez jeune, mais attend autre chose des grandes épopées romantiques à la Danielle Steel. Plus du moderne ou qui semble vécu. Il y a aussi un public à la recherche de nouveaux personnages et une demande prononcée pour le Boy's Love ou Girl's Love (en moindre mesure).

 

Il y a aussi une demande particulière pour les femmes de caractère et indépendante (comme les héroïnes des romans Bit-lit).

 

 

Son site internet