Le quatrième manuscrit de Millenium, un mythe persistant

Clément Solym - 13.07.2010

Edition - Société - stieg - larsson - manuscrit


Ah, la fameuse affaire du quatrième manuscrit de Stieg Larsson, celui qui ferait suite à la trilogie Millenium, et que l'auteur, mort à 50 ans d'une crise cardiaque, n'aura pas eu le temps d'achever... Or, Eva Gabrielsson, la compagne du romancier a toujours refusé de le dévoiler... et se trouve dans une impasse juridique à l'égard des ayants droit, le père et le frère de Stieg. Voilà la situation telle que nous la connaissons.

Et comment le mythe autour de cet ouvrage se forge désormais outre-Atlantique, alors que les ventes de la série Millenium se poursuivent à un excellent rythme.

John-Henri Holmberg, un ami de longue date de Stieg, avait reçu en novembre 2004, un email, lui présentant le pitch dudit bouquin. Ils firent connaissance dans les années 70, au cours d'un congrès de science-fiction et selon Holmberg, le début et la fin du livre seraient finis, mais Stieg lui expliquait alors que le centre de l'histoire devait être repris.

Alors, pourrait-on en voir la fin, de ce livre ? Probablement. Gabrielsson pour avoir vécu au quotidien avec Stieg serait en mesure de l'achever. Mais le risque, estime Holmberg, interrogé par l'AP, est que ce livre ne devienne alors qu'une curiosité dans l'histoire littéraire, et une oeuvre dénuée de sens. Mais également une mine d'or pour l'éditeur...

Avec plus de 30 millions d'exemplaires vendus dans le monde, le romancier suédois pourrait être fier de cette réussite. Les deux films déjà sortis et l'adaptation future par Hollywood sont autant de ventes dérivées qui font grossir la fortune des ayants droit. La maison Norstedts, qui a publié la trilogie, ne se prononce toujours pas sur la possibilité d'une telle publication. Eva Gedin, qui dirige la boutique ne parle que d'une hypothèse, car sans jamais avoir étudié le manuscrit, inutile de spéculer.

L'autre problématique, c'est qu'Eva joue un jeu dangereux. D'abord, elle annonce l'existence de ce manuscrit sur un portable, ensuite qu'elle ne souhaite pas qu'il soit publié. Et finalement qu'elle ne possède pas de version de ce livre. Sauf que dans tous les cas, il ne lui appartiendrait pas de décider du devenir de ce livre... mais bien aux ayants droit.

Qui ont décidé de cesser toute négociation avec elle mi-juin, après lui avoir proposé 2 millions € de compensation...